Loading...

article-2041776-003FC13800000190-688_634x504

BREIZATAO – ETREBROADEL (27/08/2014) Un sondage indique que ce sont les personnes de plus de 59 ans qui s’opposent le plus massivement à l’indépendance de l’Ecosse, tant en Angleterre qu’au pays de William Wallace.

73% des Britanniques de plus de 50 ans s’opposent à l’indépendance de l’Ecosse. Ils sont 65% en Ecosse. Le sondage, qui a porté sur 10 000 personnes, est traité en détail par le Herald Scotland. Il apparaît comme de plus en plus évident que l’échec du référendum sera en partie le fruit du vote des retraités, qu’ils soient anglais installés en Ecosse, ou écossais.

Le sondage a également montré que plus l’âge de la personne sondée est élevé, plus l’opposition à l’indépendance est forte. Ainsi, les personnes âgées de 80 à 89 ans s’opposent à 82% au projet d’indépendance.

Un des éléments d’explication serait notamment le désir des retraités de voir leurs pensions et leur patrimoine protégés et à ce titre perçoivent l’Ecosse indépendante comme une menace. Au surplus, ces personnes sont relativement nostalgiques de la grandeur de l’empire britannique et considèrent l’indépendance de l’Ecosse comme une atteinte directe à la puissance anglaise.

Loading...

4 COMMENTS

  1. Pourquoi critiquer les vieux Ecossais partout en Europe C’est la meme chose!!!

    En France et partout en occident les enfants du baby-boom sont tous des 68 tard dans l’ame:
    Egoiste, hédoniste et individualiste!

    Ils ne s’opposeront jamais à un système qui leurs à tout donné sans le moindre effort. C’est à dire retraite avant 60 ans, état providence ( l’état peut tout et doit tout), crédit facile.

    Les retraités en France n’aiment pas leurs enfants et leurs petits enfants; ils veulent juste profiter de la vie, vivre vieux, bien bouffer, s’amuser et surtout partir en vacance au soleil le plus souvent possible…

    Du Pain et des jeux le plaisir, le plaisir et encore le plaisir…

    Au diable la dette publique qui leurs permet de vivre leur démagogie c’est le problème des autres plus tard…

    Quand cette génération aura crevé seulement là on pourra remettre en place une Europe nouvelle sur les décombres de leur égoisme.

  2. C’est vrai ce que tu dis carreleur 64000. mais certains vieux sont écoeurés du système actuel. Pour un vrai parti breton soutenant breiz atao et rassemblant tous les partis bretons conscience du problème de l’immigration comme adsav et jeune bretagne. breizh doit être hors ue et doit soutenir l’axe euro-rus

  3. Je te donne raison sur ton analyse mais le problème c’est que:

    Hélas ce sont des vieux qui tiennent les partis nationalistes en Europe et les vieux natios sont comme tous ceux de leur génération …Ils ne font pas de la politique; ils font du copinage…Ils sont vaniteux et sont là pour se refiler la chemise entre eux… résulta les jeunes ne font que passer…

    Quel solution?

    Recréer encore d’ autres partis politiques et compliquer encore plus la donne actuelle? Franchement, les structures sont là et elles sont bonne; je pense qu’ils faut virer tout ces vieux( les tetes des bureaux politiques) boulets de la vieille époque sinon on ne dépassera pas le stade des apéro-saucissons pinard à chaque fin de mois dans une permanence moisie au fond d’une ruelle…

    « Le problème est global donc il faut penser global » c’est cette génération notre cailloux dans la chaussure. IL n’y a qu’une seule solution viable elle doit passer la main car « le péril vieux » est une dure réalité.

    Je suis passé par le Fn et j’ai vu le fonctionnement dans d’autres structures à part le NPD qui est un parti très jeunes (en Allemagne) j’en reviens aux memes problèmes récurant partout!

  4. suite au une faute d’orthographe la correction d’un mot tres important et son explication s’impose….

    «  » » » » » » » » » »récurrent » » » » » » » » » » » » » »

    récurrent: répétitif jusqu’à l’écoeurement.

    C’est dans notre cas le mot de la fin qui explique le manque de motivation des jeunes à s’investir dans nos structures.

Comments are closed.