Loading...

13-06-469

BREIZATAO – NEVEZINTIOU (29/08/2014) Une jeune fille de 14 ans a été interpellée mercredi à Quimper, soupçonnée d’être candidate au djihad. Rapidement transférée en région parisienne, elle a été placée en garde à vue, sur commission rogatoire d’un juge antiterroriste parisien. Des voix de plus en plus nombreuses dénoncent la complaisance de l’actuel maire de la ville, Ludovic Jolivet, vis-à-vis des islamistes turcs de l’AKP dont il soutient le projet de mosquée. Selon elles, le nouveau maire est coresponsable du climat actuel.

Djihad

La jeune fille de 14 ans, qui rêvait de djihad, a été interpellée mercredi dans sa famille, à Quimper. Selon les premiers éléments de l’enquête, c’est sa mère qui aurait donné l’alerte aux policiers. La jeune fille semblait vouloir rompre avec ses proches. Et elle aurait projeté de se rendre en Syrie avant la fin de l’année.

Cette adolescente se serait autoradicalisée ces dernières semaines sur internet. Elle serait devenue amie, via les réseaux sociaux, avec deux autres très jeunes djihadistes présumées, notamment avec les deux adolescentes de 15 et 17 ans qui habitaient Tarbes et Villeurbanne, et qui ont été mises en examen la semaine dernière, et placées sous contrôle judiciaire, pour association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste.

Garde à vue de 48h

C’est donc dans cette même enquête, que la jeune fille de 14 ans a été arrêtée, hier. L’enquête avait en fait été ouverte dès le mois de juin, après la disparition d’une autre adolescente de 14 ans, qui elle, vivait à Argenteuil, dans le Val d’Oise, et qui elle, aurait peut-être réussi à passer la frontière syrienne, avant l’été. La jeune Quimpéroise, elle, est depuis mercredi, en garde à vue, sur commission rogatoire d’un juge antiterroriste parisien. Une garde à vue qui ne pourra pas excéder 48 heures, en raison de son âge.

Mosquée islamiste de l’AKP en construction… avec la bénédiction du maire

Cette arrestation intervient alors que le maire de Quimper, Ludovic Jolivet, soutient le projet de mosquée voulue par les cadres islamistes de l’AKP issus de la communauté turque de la ville. Un projet négociée en secret par le candidat Jolivet au printemps dernier et dont la révélation par BREIZ ATAO a depuis créé le scandale.

Le maire ne s’est pas rétracté depuis et soutient toujours le projet des islamistes turcs.

Les Quimpérois dénonce la politique communautariste de Ludovic Jolivet

La présence grandissante d’éléments islamistes radicaux inquiète d’ailleurs de plus en plus la population quimpéroise. Notre rédaction a pu recueillir les impressions de certains habitants.

Christian, 49 et artisan, habitant le quartier du Moulin Vert, réagit :

« Il y a une progression de l’islamisme. Même les Turcs s’en plaignent sur les chantiers. A la pause, je discute souvent avec eux. Ils nous le disent, les islamistes ont pris en main les affaires de leur communauté ».

Laurence, 32 ans, animatrice en services sociaux, résidant à Kerfeunten, abonde dans son sens :

« C’est un fait, il y a une radicalisation, des propos sont tenus qui sont sans ambiguïté. Encore récemment, une jeune fille m’a dit que ce qui se passait en Irak était une bonne chose. Les jeunes garçons sont encore plus explicites. Avec internet, ils regardent des vidéos où on massacre des gens, avec des chants islamistes. De plus en plus ils utilisent un discours religieux que je qualifie pour ma part d’intégriste. Ils font du prosélytisme, tiennent un discours machiste très agressif à l’égard des jeunes filles. Je pense qu’à Quimper l’islamisme culturel progresse très vite dans les populations issues de l’immigration » nous confie-t-elle.

Avant d’ajouter :

« C’est quelque chose de nouveau pour moi et je dois dire que je ne sais pas comment réagir. D’autant que la hiérarchie ne s’en soucie pas ou nous dit de ne pas attiser les tensions sur ces questions. Quant à la municipalité, elle ne fait rien. Strictement rien. Le maire laisse faire ».

Un militant de l’UMP quimpérois est quant à lui très remonté contre la majorité de la commune issue de son parti. Sous couvert d’anonymat, il nous confie son sentiment :

« J’en veux énormément à Jolivet. J’ai placé beaucoup d’espoir dans sa candidature, notamment sur la question de la laïcité. Le laxisme de la majorité précédente, la complaisance de Bernard Poignant était devenue intolérable. Mais j’ai le sentiment d’une sorte de trahison, le mot n’est pas trop faible » dit-il sur le ton de l’amertume.

« Je discute avec des membres du parti, de la commune mais aussi du département. Je suis étonné de voir à quel point les autres militants partagent mon constat sur le sujet. La majorité actuelle à Quimper sombre dans la complaisance vis-à-vis du lobby islamiste issu de la communauté turque. On observe la même chose à Brest. Jolivet les courtise, c’est la conclusion à laquelle nous parvenons tous, progressivement. Faute d’un revirement net sur la question, le FN va fortement progresser et déjà, des encartés quimpérois me disent qu’ils vont quitter le parti pour rejoindre le FN. Jolivet est responsable de cette situation et sa position sur la mosquée a considérablement alimenté le rejet. A commencer par le mien ».

Interrogé sur les motivations de Ludovic Jolivet, ce militant s’est forgé son opinion :

« Hélas, je crois qu’il n’a aucune conviction et cela se ressent dans la population. Je suis un habitant de toujours de Quimper, je connais tout le monde. Je prends la température quand je sors. J’ai pour habitude d’aller prendre un verre ici et là, ou de discuter avec les commerçants et bien sûr, leurs clients, dès que j’en ai l’occasion. Jolivet a décroché, c’est indubitable. Et l’histoire de la mosquée revient encore et encore, quand il n’y a pas trop de monde autour. Les gens se confient. Ils me disent : « Il est comme les autres, c’est la même boutique ! ». »

Interrogé sur l’affaire du jour, à savoir l’interpellation de la jeune apprentie djihadiste, il répond :

« C’est une catastrophe, du genre de celles dont on ne ne voit pas les résultats mais qui détruisent tout, en profondeur. Pensez un peu : une djhadiste à Quimper ! Cette ville n’est pas accoutumée à ce genre d’histoires là. Quelque temps après l’histoire de l’implantation de la mosquée des islamistes, ça va être payé « cash ». Aucune illusion à nourrir à ce propos. Bref, c’est foutu. Jolivet a commis une erreur, il n’a pas fini d’en payer le prix. D’ailleurs, à 5 ans de la prochaine élection, je suis certain d’une chose : il ne repassera pas. D’ailleurs les socialistes rigolent, ils me le disent quand je les croise. Il a accumulé d’autres erreurs, notamment sur l’accueil des enfants à l’école et le plan transport. C’est incroyable, mais en 4 mois seulement, c’est un désastre complet ».

Mathieu, un proche de la gauche alternative quimpéroise a lui aussi accepté de nous répondre :

« Il y a un problème et moi qui suis clairement antiraciste depuis toujours, je veux souligner ce fait : l’islamisme pose un problème. Les pseudo valeurs qu’il diffuse constituent un danger très sérieux. Un machisme virulent, un obscurantisme sans limite. Personnellement, je ne m’y suis confronté il n’y a pas si longtemps. Je dois dire que je ne voulais pas rentrer dans ce débat sur l’islam, qui est largement instrumenté par l’extrême-droite. Mais j’ai senti que c’était aussi une sorte de démission que de résumer le problème à « islam ou extrême-droite ». A côté de cet islamisme, la Manif’ Pour Tous, c’est de la petite bière ! » nous dit-il.

Et d’ajouter :

« Je ne sais pas comment, à gauche, la vraie gauche j’entends, on va aborder cette question. Parce qu’il faut distinguer immigrés et religieux, mais c’est un exercice très difficile. Je note cependant une très réelle évolution dans les milieux alternatifs sur le sujet. Avant, on était dans la logique des années 80, anti-lepéniste. Maintenant, on voit que le sujet est complexe, éclaté en somme et que les jeunes issus de l’immigration sont les victimes de ces groupes qui pour moi sont aussi d’extrême droite, une extrême droite islamiste. Parce qu’au final, ce sont les filles originaires du Maghreb ou de Turquie qui payent notre laxisme ou notre angélisme. Et, pour ne pas se mentir, je dois dire que les garçons protestent sur ces sujets quand je parle avec un groupe de jeunes et que des filles sont présentes. Il y a aussi une réalité : les vieux militants de gauche refusent de voir ça. Ce qui me pose aussi un gros problème et génère pas mal d’engueulades ».

Interrogé sur le rôle du maire autour de l’affaire de la mosquée de l’AKP :

« Eh bien c’est typique de cette droite ! Ils se disent que c’est bien de laisser les jeunes aux mains des communautaristes, comme ça, pas besoin de faire le boulot éducatif ! Il y a une cohérence. Et puis les accointances entre la droite française et Erdogan ne sont pas nouvelles. La gauche turque est réprimée et la droite française l’applaudit. Idem d’ailleurs pour le PS qui fait la même politique. Aider l’extrême droite obscurantiste d’Erdogan, ici à Quimper, c’est vraiment dans leur ligne. Mais le PS s’écrase. Enfin, de toute façon, Valls vaut Sarközy, le PS vaut l’UMP, c’est la même politique. Jolivet est un cynique, il achète le vote sur une ligne communautaire, par connivence avec ses amis libéraux conservateurs de l’AKP turque. Rien d’étonnant, mais politiquement, ce genre de choses a un coût. Et un coût très lourd. On ne peut pas tout mettre sur le compte de l’antiracisme et Jolivet n’usera pas de cette corde là, on n’est pas dupe ».

Un commerçant du centre historique de Quimper s’est confié à notre rédaction :

« Vous le croirez ou non, mais un couple de Parisiens est venu au mois de juillet. Avant même que je les serve, ils m’ont dit : « Alors comme ça, vous allez avoir une mosquée islamiste à Quimper ? ». J’en avais entendu parler, bien sûr, mais je suis resté comme un con. J’ai discuté avec eux et j’ai essayé de les rassurer. Moi je bosse tout le temps, donc je lis pas la presse dans le détail. D’habitude je fais pas le service, donc je n’ai pas trop le temps de discuter avec les gens. Mais ce jour là si. Bonjour pour l’image ! Les gens viennent voir le vieux Quimper, on va leur vendre des djihadistes et des mosquées ! J’ose même pas imaginer si ça se diffuse en Angleterre ce genre d’histoire. Nous on vit surtout des vacances scolaires et de l’été ».

Nous demandons à ce commerçant son sentiment sur l’action du maire de la ville :

« Roulés dans la farine, pris pour des cons ! Il s’était engagé justement à donner beaucoup plus de visibilité à la ville. Pour ça c’est réussi ! On nous parle de djihadistes maintenant à Quimper et à la radio en plus ! Quand ce n’est pas de mosquée islamiste. Et tout ça avec la bénédiction du maire. Bravo. Il est temps de changer de cap. Moi désormais je vote FN. J’en ai marre d’être pris pour un con et d’avoir des politiciens qui disent une chose et font l’inverse. Jolivet aura qu’à aller se faire élire en Irak, chez ces cinglés ! » nous dit-il, très remonté.

Nous avons aussi sollicité un cadre du Front National sur son analyse de la situation. Ne désirant pas engager la parole officielle du parti, il nous dit sous couvert d’anonymat :

« Justement, j’en rigolais de bon coeur avec des militants. « Je vais envoyer une carte de remerciements à M. Jolivet ! ». C’est un formidable VRP du Front National pour la région quimpéroise » ironise ce cadre supérieure d’une cinquantaine d’années.

« On a fait un excellent score aux dernières municipales à Quimper, sans pour ainsi dire faire campagne. Aux élections européennes, le FN a fait un carton total. La Bretagne a été une confirmation de ce que nous savions : on perce à l’Ouest. Quand M. Jolivet fait ce qu’il fait, il nous fait progresser. Car il faut bien comprendre que quand un maire UMP prend ce genre d’orientations en faveur de construction de mosquées, l’électorat ne se rabat pas sur le PSF, qui est identique ou pire en matière d’immigration ou de communautarisme. Il se rabat sur Marine Le Pen et les candidats du Front National. Si j’étais mesquin je dirais à M. le Maire de Quimper : « Formidable, ne changez rien ! ». C’est ce que je lui dirais » dit-il dans un éclat de rire.

Et d’ajouter :

« Je vais voir les militants. Ensemble, on va se promener dans les communes. Je fais ça dans le département, on parle aux gens ordinaires. A Quimper, il faut aller aux Halles. C’est là que sont les « vrais » habitants, ceux qui font la rumeur publique, qui « fixent la météo » politique comme je dis souvent. Ce sont beaucoup des personnes âgées qui viennent faire leurs courses. Donc j’y vais, je discute. Les anciens sont très sensibles aux questions de sécurité et je les comprends parfaitement, puisque moi-même j’ai vécu dans des villes où la gauche et la droite ont mené les mêmes politiques d’immigration, de communautarisme. Evidemment, quand je parlais à ces Quimpérois, je leur demandais leur avis sur la mosquée et ce que fait le maire. Je peux vous dire une chose : nous avons déjà emporté la bataille des idées. C’est la plus dure. M. le Maire est déjà un « ancien maire », un pré-retraité. Si jeune ! La gauche va également prendre un malin plaisir à le torturer sur son budget, avec d’autant plus de délice que le gouvernement socialiste coupe massivement les crédits ! Un véritable supplice chinois. Mais M. Jolivet a visiblement estimé que cela ne suffisait pas. Il a donc décidé de nous donner, à nous aussi, notre part. Une âme charitable s’il en est ! ».

« Cette droite molle comme je la nomme, est la droite la plus bête du monde, la fausse droite, « la droite de gauche » comme dit Jean-Marie Le Pen. Elle rampe devant la gauche, capitule devant toutes les exigences des islamistes, pour s’acheter quelques voix. Cela prêterait à en rire s’il ne s’agissait pas de notre pays et de l’avenir de nos enfants. Bref, M. Jolivet n’innove pas dans son genre, en revanche c’est un pionnier à Quimper. Le pionnier de la disparition de cette droite la plus bête du monde » tonne-t-il, d’un ton déjà triomphant.

Interrogé sur les projets de son parti à Quimper, ce cadre est plus sybillin :

« Déjà, si j’étais socialiste, je rigolerais jaune, parce que M. Jolivet est loin de leur rendre service. La présidentielle, c’est bientôt. Hollande ne fera plus rien ces deux prochaines années. Il n’a rien fait de toute façon. En somme, nous sommes déjà en présidentielles. Les sondages pour Marine, à deux ans et demi, sont excellents. Nous avons une dynamique de départ intéressante. Donc, pour en revenir à Quimper, il faut d’ores et déjà aborder la question des législatives. Et M. le Député Urvoas, malgré son ton bien urbain, risque de sérieusement déchanter. Il va être pris entre le marteau Hollande et l’enclume Jolivet. Il va faire la course avec deux boulets aux pieds, un à son pied gauche, l’autre au droit ! Dégoûtés « par le haut » par l’actuel locataire de l’Elysée, et par le bas par celui de la mairie, les électeurs vont se reporter en masse sur le FN. Une triangulaire est un objectif pour nous. On peut dire sans trop exagérer que le Parti Socialiste est fini. Tout va se jouer à l’avenir entre un gros centre et nous. Entre les européistes libéraux et les souverainistes. L’aile sociale-démocrate du PS finira par être aimantée par ce gros centre en formation. D’ailleurs, regardez le pitoyable spectacle de ce Parti Socialiste qui n’ose même plus soutenir son président ! Même Jean-Jacques Urvoas a vertement malmené Benoît Hamon. Ces deux Brestois résument bien la situation : un naufrage. Au parti, on boit du petit lait ».

Ludovic Jolivet a semble-t-il échoué à gagner le coeur des Quimpérois. Du moins aura-t-il conquis celui des islamistes turcs. Jolivet aura fait sien un nouvel adage : « Quimper vaut bien un minaret ». Fut-il de 16 mètres.

Loading...

7 COMMENTS

  1. mais puisqu’elle veut rompre avec son entourage pourquoi ne pas la laisser faire ?là-bas elle aura de quoi faire avec ses fesses parcequ’ils en ont besoin ensuite il lui feront porter des fusées elle sautera avec et elle aura rompu avec tous se proches et les autres

  2. Il existe aussi ce « kébab » à Brest, imam salafiste (alwassat29200, soupirs…) qui fait des prêches invitant à aller faire le djihad en Syrie, il dispose d’une chaine youtube, avec 80.000 abonnés Rien que ça ! La municipalité socialo de Brest même si se déclarant « génée » semble visiblement aimer, depuis 14 ans que ça dure ! La France est un pays d’eunuques dévirilisés, sinon pour matraquer les crêpiers.

  3. Certains disent que, têtes de cochons, carcasses de cochons et viande de cochons en général qui seraient impropres à la consommation seraient utilisées comme ultime arme par certains vilains qui n’aiment pas les mosquées et autres. Il paraitrait même que la construction de mosquées auraient déjà été interrompues à cause de cela, de vilains garnements, de vrais chenapans auraient enterré têtes et carcasses de cochon sur le lieu d’une future mosquée. Ils paraitraient même qu’ils auraient dit qu’il faut en mettre partout. C’est vrai ça? Scandaleux.

  4. Oui, j’ai même lu que des cinglés utilisaient de la gélatine et du sang de cochon aussi, même en pulvérisateur, je suis choqué moi aussi, il paraitrait même qu’il voulaient en mettre partout dans les lieux ou il touchent leurs allocations, sur leurs voitures de luxe, vraiment partout, c’est une honte pour notre démocratie. J’espère que ceci n’est qu’une fausse rumeur car c’est horrible, je ne veux pas voir ça.

Comments are closed.