De la nécessité d’une police politique contre les idiots utiles des services français

6
248

BagadouStourm

BREIZATAO – KOMZOU DIEUB (03/10/2014) Les intérêts nationaux de l’Etat Breton doivent être défendus à la fois contre les menées du gouvernement français au plan extérieur et contre les perpétuels idiots utiles de ce dernier au plan intérieur. Quand un foyer infectieux se loge au sein d’organisations liées aux luttes pour l’accroissement des acquis politiques de notre peuple, une police politique doit frapper sans ménagement la chienlit jusqu’à neutralisation complète.

Le combat national breton a souffert, depuis de nombreuses années, de l’ingérence d’éléments asociaux, d’ivrognes pathologiques, de gauchistes et d’individus sans orthodoxie idéologique, tant au plan pratique que doctrinal. Cela a toujours généré de graves déconvenues pour notre lutte. Le dernier épisode de ce genre, la marxisation guignolesque de l’ARB sur fond d’alcoolisme et de gauchisme anti-Mac Donald, a permis, après Quévert, la plus violente répression contre toutes les organisations bretonnes depuis des décennies.

S’en est suivi près de dix ans d’insignifiance, de paralysie. Rappelons-nous de la sidération des masses, de la campagne médiatique de terreur, les autocollants avec une Bretagne sous le viseur diffusés partout.

Avoir la mémoire courte en politique est une erreur fatale.

Est-ce surprenant si nous retrouvons, précisément, un de ces éléments asociaux aujourd’hui dans ce noyau de marginaux dont nous avons averti de ce que l’Etat Français entendait exploiter la perdition ? Naturellement non. Rappelons-nous aussi de l’attentat contre le préfet Aïssa Dermouche sur lequel plane l’ombre des méthodes du SAC.

Toujours, systématiquement, quand un mouvement populaire breton commence à émerger, l’Etat Français emploie les méthodes de guerre asymétriques mises au point en Irlande du Nord dans les années 70.

Un corps malade tolère les pollutions de tous ordres. Un corps sain les chasse invariablement. Les menées anarchisantes et nihilistes d’une bande d’ivrognes a, une nouvelle fois, été tournée contre le combat nationaliste. Une nouvelle fois, nos ennemis ont voulu instrumenté des débiles légers sans cohérence idéologique contre l’intérêt objectif de la nation. Mais contrairement au passé, ces combinaisons ont été contenues.

Il fallait agir préventivement en réalisant un travail de police politique.

Les éléments asociaux agités par Gérard Bernard, saoulographe communiste rappelons-le, sont hors du jeu. Le sieur a d’ailleurs jugé bon de se précipiter auprès de la police française pour porter plainte, ce qui permet de juger du niveau de l’intéressé. Plainte dont nous n’avons que faire car, au regard des enjeux, il était de la dernière urgence d’agir.

Sur le sol breton, il n’y aura pas de nouveau Quévert. Pas d’ivrognes qui se piquent de politique bretonne. Ceux qui s’aventurent dans ces eaux, avec l’Etat Français en arrière-fond pour se servir de leur désoeuvrement, doivent savoir qu’ils auront en face d’eux les nationalistes bretons pour les détruire.

Qu’une résistance authentiquement populaire se manifeste contre l’Etat Français est une chose. A ce titre les actions contre les radars et les portiques écotaxes sont légitimes. Que des éléments louches trempent dans de l’alcoolo-terrorisme quasi publiquement, au vu et au su de la police française sans qu’elle n’intervienne, il en va autrement. C’est le signe du piège, du traquenard. Et là, il faut agir.

Quant à l’utilisation de drogue, contentons-nous de dire que l’IRA exécute les dealers.

Cette oeuvre de nettoyage en profondeur n’en est qu’à ses débuts.

L’Etat Breton c’est l’Ordre Breton. Si certains en doutaient, des deux côtés du Couesnon, les voilà informés.

SHARE

6 COMMENTS

  1. Vous parlez d’idiots utiles des services français mais les services français n’ont certainement pas besoins de s’impliquer dans tout cela. Il suffit de voir le niveau extrêmement bas des militants de l’Emsav abreuvés d' »idéologie » mondialiste et gauchisante.
    Ils veulent faire la révolution en Bretagne, ils seraient parisiens qu’ils auraient d’autres justifications comme la lutte contre le fascisme, la pollution, les pigeons qui chient partout ou je ne sais quoi.

    • Olivier: « les services français n’ont certainement pas besoin de s’impliquer dans tout cela. Il suffit de voir le niveau extrêmement bas des militants de l’Emsav abreuvés d’”idéologie” mondialiste et gauchisante. »

      Ce n’est pas un problème propre au mouvement breton. Tous les mouvements intellectuels occidentaux qui défendent l’existence des Européens sont en déroute depuis 1945. En France, aux USA et en Suède, les partis politiques anciennement conservateurs défendent maintenant l’immigration massive, alors que leurs électeurs s’y opposent. Le camp pro-européen s’est laissé intimider et n’ose plus s’exprimer. Ça laisse le champ libre aux charlots, aux alcolos, aux gauchos manipulés, et aux gauchos rémunérés. Mais le problème ne vient pas d’eux. Le problème n’est pas le surplus de charlots, mais le manque de gens normaux suffisamment courageux.

      L’activisme juif joue un rôle de premier plan dans l’idéologie « mondialiste » et « l’extrême gauche ». Entre autre, il y a une grosse influence de certaines assos: Crif, Licra, LDH, France Terre d’Asile, etc. Aux USA: ces assos s’appellent l’AIPAC, l’ADL, etc. Les immigrationnistes juifs ont aussi un rôle prépondérant dans les médias. Ils contrôlent Hollywood. On dit que France-Inter a 99% d’employés juifs, même si ça semble un poil exagéré. Le directeur du CSA Olivier Schrameck n’y trouve rien à redire. Par contre, il se plaint qu’on ne voit pas assez de gens de couleur à la télé française. Quelles sont les chances qu’il laisse les Bretons créer une télé bretonne qui défendrait notre identité? Il ne veut même pas d’une télé défendant l’identité des Français de souche. Celui qui se plaint de cette situation risque des poursuites judiciaires menées par le gouvernement français à l’initiative de la Licra, avec en supplément, une campagne de diffamation par les médias. Ouest-France et le Télégramme sont alignés sur les positions de la Licra. En particulier, ils minimisent les agressions raciales contre les Blancs, mais ils ont exploité à fond le meurtre d’Hervé Gourdel en Algérie, d’une part pour soutenir la guerre contre de possibles ennemis d’Israel en Irak/Syrie, et d’autre part pour appeler à l’union sacrée entre les Blancs en cours de génocidage et leurs remplaçants venus du tiers-monde. Les activistes juifs sont également très actifs dans les partis politiques (ou alors c’est par hasard qu’on se retrouve à devoir choisir entre Sarko/Copé et DSK/Hollande?) Message de Sarko: il faut vous métisser. Message de DSK: « Il faut une immigration organisée et accueillante, sinon nos pays deviendront trop vieux ». Et pourtant, l’écrasante majorité des Européens ne veut pas se faire remplacer. C’est pareil aux USA, où les plus gros contributeurs financiers aux campagnes politiques des Républicains et des Démocrates sont des millionnaires juifs immigrationnistes comme Mark Zuckerberg et Sheldon Adelson. Les activistes juifs pro-immigration sont également nombreux dans les organisations internationales, dans les universités (en particulier en sociologie, par exemple à l’EHESS), probablement dans les écoles de journalisme, etc. Et ils sont très influents dans les ministères de l’éducation, de l’intérieur, de la justice, où l’une de leurs priorités est de sensibiliser au « problème de l’antisémitisme ». Si bien qu’il est jugé moins grave par les tribunaux de tabasser un Blanc dans la rue que de se plaindre de l’énorme sur-représentation des immigrationnistes juifs dans les domaines sensibles.

      En plus de l’activisme juif, les Bretons ont aussi un problème avec l’idéologie française jacobine impérialiste qui veut dissoudre la Bretagne dans la France. Il y a tout un tas d’impérialistes français qui n’ont rien de juif et qui veulent nous clouer le bec. Et là, on a le droit d’en parler sans risquer de poursuites judiciaires. N’empêche que les deux problèmes se rejoignent. Bernard Henri Levy, celui qui déteste les binious, disait récemment à propos des Juifs : “Cette république est leur oeuvre”. C’est en partie vrai. En fait, notre bête noire Jules Ferry était déjà copain avec les Rothschild. De nos jours, le Crif, la République Française et la Licra ont tendance à se fondre en un seul bloc. Et ils ne voudront pas plus de l’indépendance bretonne que de l’indépendance écossaise. Il faut savoir que même Alan Greenspan, l’ancien président juif de la réserve fédérale américaine s’est exprimé contre l’indépendance de l’Écosse !

      En conclusion, c’est absurde d’affirmer que l’Emsav s’enfonce tout seul et qu’il n’a pas besoin des services français pour ça. Au contraire, la démolition de l’Emsav est due aux services français mis au service du « mondialisme ».

Comments are closed.