islam-radical-le-chemin-des-armes-du-vannetais-david-drugeon_1863738

David Drugeon

BREIZATAO – NEVEZINTIOU (07/11/2014) Selon le Pentagone, le jeune homme tué par le raid d’un drone mercredi serait bien David Durgeon. Né à Vannes en 1989 dans le quartier de Menimur, au sein d’une famille de classe moyenne sans histoires, il se passionne pour le football, se rend avec son père à Marseille pour y voir jouer son équipe favorite, l’OM. Quand ses parents divorcent, en 2002, David Drugeon et son frère Cyril se rapprochent de musulmans salafistes, adeptes de l’islam des origines, qui se réunissent dans leur quartier.

David devient Daoud

A leur contact, les deux frères se convertissent. David devient « Daoud », s’initie à l’arabe, apprend le Coran. Sur sa page du site internet « Copains d’avant », encore active, il pose en vêtement blanc, l’air sombre. Sur la liste des « pays où je rêve d’aller », il a noté : « Afghanistan, Algérie, Arabie Saoudite, Ethiopie, Irak, Israël, Maroc, Pakistan, Somalie, Soudan, Syrie ».

«Une mère de famille dont la fille était en classe avec lui ajoute: « C’était un gentil garçon, le papa était chauffeur de bus pour la ville de Vannes. Le petit travaillait très bien. On ne comprend pas ce qui a pu se passer dans sa tête. »

Le tournant, les zones tribales pakistanaises

Après avoir travaillé et économisé de l’argent, il part pour l’Egypte, fait des stages dans des écoles religieuses où il approfondit sa connaissance du Coran et de l’arabe, puis revient chez ses parents. Au début de 2010, il annonce à sa famille qu’il retourne en Egypte mais il prend en fait, comme bien d’autres volontaires internationaux, la voie du jihad, à destination des zones tribales pakistanaises.

Il y rencontre un Belge d’origine tunisienne, Moez Garsallaoui, vétéran du jihad, considéré comme un membre important d’Al-Qaïda en Europe puis dans la zone pakistano-afghane. A son contact, « Daoud » se forme au maniement des explosifs, à la fabrication de bombes.

« Artificier d’assez bon niveau »

« Il est ainsi devenu un artificier d’assez bon niveau », assure à l’AFP une source sécuritaire, qui demande à ne pas être identifiée.

En revanche, ajoute un haut responsable français, « ce n’est ni un ancien militaire ni un ancien des services intérieurs ou extérieurs. Il est bien connu de nos services et des services américains, c’est un type relativement important dans son organisation, avec certaines connaissances techniques. Mais ce n’est pas dans l’armée française qu’on apprend à manipuler des bombes ».

Quand la Syrie devient à son tour « terre de jihad », David Drugeon, comme de nombreux cadres intermédiaires d’Al-Qaïda lassés de vivre en permanence sous la menace des drones américains et de leurs missiles, quitte la zone pakistano-afghane et s’installe au sein des maquis islamistes, dans la région d’Idlib.

Menimur, un quartier musulman en proie aux émeutes ethniques

Le quartier d’où provient David Drugeon est une enclave ethnique où l’islam prospère et recrute des djihadistes. Dans l’indifférence générale. Résultats d’une folle politique d’immigration de la part des pouvoirs publics français, cette ville bretonne, comme d’autres, a connu encore récemment de violentes émeutes raciales bien que les autorités françaises comme les médiats institutionnels préfèrent dépeindre les auteurs comme des « jeunes » désocialisés, occultant sciemment la dimension ethno-religieuse de ces agressions.

Suite aux nombreuses destructions commises par les casseurs allogènes, les représentants du pouvoir n’ont pu que servir un discours convenu aux derniers habitants bretons sidérés face à de telles attaques. Les mandataires du pouvoir se sont d’ailleurs montrés tout près à excuser les extra-européens de leurs actes :


Violences à Vannes : réunion de quartier sous… par OuestFrance

Nul besoin d’être grand clerc pour savoir que demain, de ces enclaves allant en s’agrandissant, proviendront des islamistes qui n’iront plus en Syrie ou en Irak se battre, mais bien chez nous, en territoire breton contre nos familles.

Les responsables sont connus : ils sont au pouvoir et tiennent les médiats. Ils encouragent la colonisation de peuplement de notre pays et sont les zélés promoteurs de l’islamisation de nos villes, au nom de la « tolérance » et de l’antiracisme.

6 COMMENTS

  1. le vendredi 7 novembre, la radio philosémite « france bleue breizh izel »
    proposait deux cadeaux à gagner:

    -la cuisine juive expliquée à mon ami goy »
    -le DVD du film la liste de Schindler …les commentaires
    fallait les entendre…

    Il existe dans le monde des milliers de peuples si riches dont cette radio ne souffle jamais mot…bizarre?!

    http://europeresistance.wordpress.com/2012/02/07/99-des-employes-de-france-inter-sont-juifs/

    http://www.dailymotion.com/video/x9p03a_l-armee-de-judas_webcam

  2. L’église à laisser un grand vide depuis vatican 2…l’islam le remplit!

    La vie n’est pas faite que de gens qui désire « baiser, boire et bouffer » l’homme à besoin de spiritualité. Il a besoin de batir quelque chose qui le transcende vers l’au delà c’est a dire un idéal pour lui mais aussi pour la communauté à laquelle il appartient.

    Moi meme j’ ai rejeté en bloc l’église mais je lis les évangiles… Je ne dois pas etre le seul c’est donc qu’il y a un probleme au cœur meme du Vatican à Rome.

Comments are closed.