Loading...

robespierre_large

BREIZATAO – URZH BED-NEVEZ (26/01/2015) Le régime français vacille sous le poids de ses propres contradictions. Entre nouvelles lois terroristes, embrigadement idéologique à l’école et propagande d’état, la poussée musulmane fait trembler les élites au pouvoir qui redoutent par contrecoup la montée en puissance des opinions nationalistes et identitaires.

C’est dans ce contexte que les factions jacobines font entendre encore plus fortement les accents de 1793 dans allées du pouvoir. Et Claude Bartolone, président de l’assemblée nationale française, de s’illustrer en présentant la république française comme versant le profane de la religion des loges :

« Intraitable sur les valeurs de la République ! Intraitable ! Le jour où l’on affaiblit ce socle nous sommes renvoyés les uns et les autres à notre communauté ou à notre religion et c’est le vivre-ensemble qui est menacé ; d’ailleurs ces terroristes, ces assassins, c’est ce qu’ils ont essayé de faire comme première victime : le vivre-ensemble. Moi je veux que l’on réussisse même si cela prend un peu de temps. Regardez le temps qu’il a fallu pour faire accepter à la religion Catholique le fait qu’il y a une religion suprême pour chacun d’entre nous : c’est la religion de la République. »

Loading...

11 COMMENTS

  1. « Il y a une religion suprême, c’est la religion de la République ».

    Et il y a, selon El Gwennos, une avant-garde éclairée du peuple français, ce sont les Juifs.

    Et selon Vincent Peillon, la Laïcité est une religion inventée sous la IIIe République par des calvinistes et des juifs libéraux et progressistes, c’est-dire athées, réunis dans les loges de franc-maçonnerie, pour détruire et remplacer la religion catholique.

    Tous ceux qui disent qu’ils n’ont pas de religon et qu’ils sont neutres parce qu’ils sont athées, rationalistes, agnostiques, libre-penseeurs, ont toujours une religion, mais c’est une autre religion, une religion sectaire et violente au nom de laquelle ils persécutent les autres religions. Le progrès, le matérialisme, la science, reposent sur des croyances et des dogmes. L’hédonisme de la société de consommation est une morale, une morale de l’immorallité, la publicité en fait le culte et la promotion dans tout l’espace public.

    • Non, ce sont les soumis à l’un des monothéismes abrahamique et sectaire qui ont toujours imposé leur croyance sémite par la violence, tandis que les autres leur ont toujours montré trop de tolérance et d’ouverture.
      C’est ainsi que nos ancêtres préchrétiens, qui ne considéraient pas leur propre croyance comme devant être imposée à l’ensemble des peuples de la terre, furent dévastés par la violence aveugle du christianisme « universel », c’est-à-dire le catholicisme.
      Cette propension à la domination universelle sans partage des trois monothéismes sémites fut d’ailleurs reprise par la République Française, qui se veut elle aussi universelle, puis plus tard par le communisme.

      • @ Nactule

        Vous connaissez mal l’histoire.

        Le druidisme a disparu avant l’arrivée du christianime, il était déjà en forte régression à l’époque où Jules César a écrit ses commentaires.

        Par la suite, avec la romanisation, il a continué à reculer avec la langue et une partie de la civilisation gauloise.

        C’est en Irlande qu’un foyer celtique s’est conservé vivant, les moines catholiques ont recueilli par écrit les « Ancient Laws », les généalogies, l’histoire, la mythologie, les institutions,.. Ce sont ensuite les moines irlandais qui ont évangélisé la Bretagne et une grande partie de l’Europe, fondant Saint-Gall en Helvétie, etc.. Ils ont aussi receltisé le Pays de Galle puis la Bretagne. Alcuin, le ministre de la culture et de l’instruction de Charlemagne venait de Britanie.

        Le christianisme est neutre culturellement, il n’impose ni langue, ni costume, ni droit, ni interdits alimentaires. Le catholicisme est le conservatoire vivant de toutes les traditions antiques, il n’y en a pas d’autres dans nos contrées, parce que son Clergé a pris la suite des druides, se chargeant comme eux des lettres, de la musique, de la poésie, du droit, de l’instruction des enfants, etc..

    • 66% de majorité : deux tiers! C’est une majorité de référendum. C’est affligeant en effet qu’il y ait deux tiers de « républicains » et pour moi qui suis eurosceptique, c’est affligeant qu’il y ait deux tiers d’européistes. Mais finalement, peut-être demandent simplement un rappel à l’ordre. Rien de plus. Ce n’est pas idéologique. Evidemment ils ne demandent pas le coeur et la croix des chouans. C’est dommage. Mais à cela, qui s’y serait attendu? Il ne faut pas rêver. Ces deux tiers ne sont pas un plébiscite pour les idées de Vincent Peillon. C’est un plébiscite pour l’ordre. Voilà tout. En plus, moi ça me fait enrager que les gens demandent le drapeau européen. Mais puisqu’ici même Boris Le Lay considère ce drapeau bleu à 12 étoiles comme un étendard chrétien, l’étendard de la Sainte Vierge Marie (là dessus il est du même avis qu’Othon de Habsbourg) alors dans ce cas pourquoi pas. Quand au drapeau tricolore, c’est un drapeau national pour lesquels beaucoup de soldats et d’officiers, même légitimistes, ont versé leur sang. Je préfèrerais le drapeau blanc fleurdelysé, évidemment. Mais le bleu blanc rouge c’est français, c’est fédérateur. Donc finalement ce sondage n’est pas aussi désespérant qu’il en a l’air.

      • et puis il y a seulement 250 personnes qui ont répondu : si ça se trouve, une pleine fournée de jacobins arrivée en meute de quelque site gauchiasse.

    • 66% de majorité : deux tiers! C’est une majorité de référendum. C’est affligeant en effet qu’il y ait deux tiers de “républicains” et pour moi qui suis eurosceptique, c’est affligeant qu’il y ait deux tiers d’européistes. Mais finalement, peut-être que ces gens demandent simplement un rappel à l’ordre, sans plus. Ce n’est pas idéologique. Evidemment ils ne demandent pas le coeur et la croix des chouans. C’est dommage. Mais à cela, qui s’y serait attendu? Il ne faut pas rêver. Ces deux tiers ne sont pas un plébiscite pour les idées de Vincent Peillon. C’est un plébiscite pour l’ordre, et contre l’Islam. Voilà tout. En plus, moi ça me fait enrager que les gens demandent le drapeau européen. Mais puisqu’ici même Boris Le Lay considère ce drapeau bleu à douze étoiles comme un étendard chrétien, l’étendard de la Sainte Vierge Marie (là dessus il est du même avis qu’Othon de Habsbourg) alors dans ce cas pourquoi pas. Quand au drapeau tricolore, c’est tout de même un drapeau national pour lequel beaucoup de soldats et d’officiers, même légitimistes, ont versé leur sang. Je préfèrerais le drapeau blanc fleurdelysé, évidemment. Mais le bleu blanc rouge c’est français, c’est fédérateur. Donc finalement ce sondage n’est pas aussi désespérant qu’il en a l’air.

  2. @ jameskernever

    Voté NON.

    l’article parle de  » mise en œuvre de la loi Peillon sur la présence des symboles républicains (devise, drapeaux français et européen)  »

    Pour Peillon, le drapeau européen serait un symbole européen, pourquoi pas aussi les drapeaux de l’OTAN, de l’OMC et du FMI ?

    La devise de la République: « Liberté égalité Fraternité » a été adoptée sous la IIIe République, c’était auparavant celle du Grand Orient de France et ça l’est toujours. CQFD

    Les premiers massacres à Paris le 14 juillet 1789 ont été fait aux cris de « Liberté, égalité, ou la mort »: il s’agissait de la mort ceux qui s’opposaient à eux. Le gouverneur de la Bastille, maire de Paris, égorgés le jour même, puis puis l’intendant de Paris, puis des centaines de milliers d’autres, la Terreur, les massacres de Lyon, de Bordeaux, les noyades de Nantes, les colonnes infernales. Egorger ceux qui ne sont pas d’accord avec vous, c’est la valeur de la République.

Comments are closed.