Un député belge dénonce « l’invasion de l’Europe » par les musulmans

2
Loading...

CAO63vH

BREIZATAO – ETREBROADEL (21/03/2015) Le député belge Aldo Carcaci a laissé entendre lors d’une conférence du parti britannique, UKIP, que l’immigration musulmane est un «cheval de Troie». Il a ainsi appelé à stopper «l’invasion» de l’Europe par les musulmans.

«C’est une invasion, c’est un cheval de Troie», a dit Carcaci selon cet enregistrement diffusé par le quotidien britannique. «Nous sommes à la fin de la civilisation. Parce que si nous continuons à accepter l’immigration musulmane, pour nous, c’est un gros problème», a ajouté le député du Parti Populaire belge.

Ce dernier a continué ses déclarations anti-musulmanes lors des discussions. Pour lui, « l’immigration musulmane à travers la Méditerranée devient totalement hors de proportion». «Ce n’est même pas de l’immigration, c’est l’invasion. L’Europe est totalement inefficace dans la lutte contre cela», a ajouté le député.

Loading...
SHARE

2 COMMENTS

  1. Nous sommes selon l’ONU « des autochtones »

    Or, l ’ONU n’a cessé de s’engager toujours davantage pour la cause des populations autochtones, que l’on estime compter parmi les groupes humains les plus défavorisés dans le monde. Ces populations, appelées également les « peuples premiers », tribaux ou aborigènes, constituent au moins 5 000 groupes humains représentant 370 millions de personnes qui vivent dans plus de 70 pays sur cinq continents.

    Exclues des processus décisionnels, bon nombre d’entre elles ont été marginalisées, exploitées, assimilées par la force et soumises à la répression, à la torture et au meurtre lorsqu’elles se sont exprimées ouvertement pour défendre leurs droits. Par peur des persécutions, elles vont souvent se réfugier à l’étranger où elles doivent parfois taire leur identité et renoncer à leur langue et à leurs coutumes traditionnelles.

    En 1982, la Sous-Commission de la Commission des droits de l’homme a constitué un Groupe de travail sur les populations autochtones, qui a étudié les faits nouveaux se rapportant aux droits des peuples autochtones et oeuvré à l’instauration de normes internationales concernant leurs droits. Le Groupe de travail a également élaboré un projet de Déclaration sur les droits des peuples autochtones. »http://www.un.org/fr/rights/overview/themes/indigenous.shtml

    Je suis allé voir leur prose pour la leur renvoyer à la figure et justement dans son article 8 il est précisé :

    Article 8
    1. Les autochtones, peuples et individus, ont le droit de ne pas subir
    d’assimilation forcée ou de destruction de leur culture.

    2. Les États mettent en place des mécanismes de prévention et de réparation efficaces visant :

    a) Tout acte ayant pour but ou pour effet de priver les autochtones de leur intégrité en tant que peuples distincts, ou de leurs valeurs culturelles ou leur identité ethnique ;

    b) Tout acte ayant pour but ou pour effet de les déposséder de leurs terres,territoires ou ressources ;

    c) Toute forme de transfert forcé de population ayant pour but ou pour effet de violer ou d’éroder l’un quelconque de leurs droits ;

    d) Toute forme d’assimilation ou d’intégration forcée ;

    e) Toute forme de propagande dirigée contre eux dans le but d’encourager
    la discrimination raciale ou ethnique ou d’y inciter.

    Question au gouvernement : où sont les mécanismes de prévention et de REPARATION de l’article 8-2 ?

    Et quid de la légalité des poursuites contre B.Lay au regard de l’article 8 ?

    Qu’on rigole…

Comments are closed.