Loading...

domslut_1

BREIZATAO – ETREBROADEL (29/06/2015) La Suède incarne probablement le laboratoire le plus avancé de la destruction de la race blanche mise en oeuvre au nom du marxisme culturel. Ce que l’on nomme la « démocratie multiculturelle ».

Destruction raciale

A ce titre, en Suède, une politique radicale de remplacement de population est mise en oeuvre par le gouvernement. Pour la seule année 2015, c’est près de 105 000 « réfugiés » qui seront accueillis, ce qui ne tient pas compte de l’immigration classique (source).

L’ancien Premier ministre d’origine juive et africaine, avait affirmé vouloir faire de la Suède une « superpuissance humanitaire », en accueillant des millions d’afro-musulmans et orientaux. Une politique si radicale que les autorités ont admis qu’elles laissaient mourir de malnutrition des milliers de personnes âgées pour allouer les budgets aux immigrés musulmans (source).

Islamisation et pogroms

Cette pathologie humanitaire – aux allures de suicide collectif – organisée par les partis politiques acquis au marxisme culturel va si loin que le pays se porte volontaire pour prendre les clandestins que d’autres refoulent, comme Israël (source).

Ainsi, Malmö, la troisième ville du pays, est-elle désormais à majorité non-européenne en 2014 (source). Une ville où les émeutes menées par les afro-musulmans aboutissent à des tentatives de pogrom contre la petite communauté juive qui y survit (source).

Les allogènes musulmans, cause massive des viols en Suède

Cette immigration se traduit par des statistiques particulièrement édifiantes : en Suède, 23% des Suédoises sont violées par des allogènes, essentiellement musulmans (source). En effet, selon les statistiques gouvernementales, 77% des viols commis en Suède sont le fait de musulmans (source).

Elections suspendues pour empêcher les nationalistes de gagner

Face à ce désastre intégral du multiculturalisme et de l’antiracisme, la progression rapide du vote patriotique a donné une idée à tous les partis acquis à la politique de remplacement de population : suspendre les élections (source). Il suffisait d’y penser.

Un coup de tonnerre qui a suscité les félicitations du journal Le Monde en France, heureux de voir que la démocratie avait ses limites dès lors qu’il s’agissait de détruire la race blanche.

Viol sauvage d’une enfant par un musulman somalien

C’est dans ce contexte apocalyptique qu’une nouvelle affaire de viol défraye la chronique en Suède.

Un jeune somalien musulman, fraîchement arrivé dans le pays, a brutalement violé une enfant de 12 ans à Sundsvall. Le 10 novembre 2014, le musulman avait entraîné Ida, la jeune fille, dans son appartement, affirmant détenir des photos d’elle qu’il voulait lui rendre.

Là, il l’avait sauvagement violée et battue à coups de poing, répétant sans cesse : « La bite noire est chère ».

Après le viol, selon le tribunal, l’enfant « saignait abondamment des parties génitales », la laissant traumatisée physiquement et psychologiquement.

Arrêté récemment, Muhamad, le sauvage musulman impliqué, affirma qu’il ne pensait pas que l’enfant était mineure et ajouta qu’elle était consentante. Ce que la cour considéra comme faux.

Ces faits, très graves, n’ont cependant entraîné que 180 heures de Travaux d’Intérêt Généraux. Suite à la polémique engendrée, la justice suédoise a maintenu son verdict, expliquant que le musulman somalien « avait des problèmes d’anxiété et de sommeil » et n’avait que 17 ans en novembre dernier.

(source)

Loading...