Loading...

X2s4ePW

BREIZATAO – NEVEZINTIOU (15/07/2015) Après la rixe mortelle ayant vu s’affronter des musulmans contre un africain (lire ici) à Brest, des émeutes raciales ont éclaté dans le centre-ville de l’ancien port militaire breton. Cette explosion de violence, sur fond d’afro-islamisation rapide de la ville dirigée par le PS, fait suite à l’agression d’une jeune fille par deux musulmans quelques jours plus tôt (lire ici).

Nombreux véhicules détruits

Le journal Le Télégramme relate partiellement les faits, sans en donner la dimension ethno-religieuse :

La nuit a été mouvementée à Brest. Plusieurs véhicules ont été incendiés dans différents quartiers de la ville. Deux voitures ont été consumées par le feu à Saint-Marc, vers 1 h, rues Amiral-D’Estrées et Georges-Melou. Deux autres véhicules se sont également embrasés sur le parking Kerfautras (quartier de l’Octroi), à 2 h, puis vers 6 h. Au total, les pompiers ont dû effectuer une vingtaine de sorties dans la nuit.

Le 4 juillet dernier déjà, Brest était le théâtre de violences dans l’enclave ethnique afro-musulmane de Bellevue :


Brest. Quatre voitures brûlées à Bellevue by Letelegramme

Progression rapide de l’islamisme dans la ville

Le torrent migratoire afro-islamique est le terreau sur lequel se développe ces violences qui tournent de plus en plus à la guerre raciale et religieuse. Une évolution qui se poursuit avec l’appui plein et entier de François Cuillandre, maire socialiste de la ville.

Ce dernier a par exemple accordé un permis de construire pour une école coranique salafiste, comme nous le rapportions récemment (lire ici). Là encore, la population se mobilise contre un acte unilatéral du Parti Socialiste Français (lire ici).

Rappelons qu’une pétition pour la sécurité à Brest a réuni à ce jour 4000 signatures (la signer ici).

 

Loading...