1437313670775

BREIZATAO – ETREBROADEL (23/07/2015) Ce n’est pas une farce. Le 29 juillet prochain, une Gay Pride est prévue en Suède. Mais, il ne s’agit pas d’une Gay Pride ordinaire. Elle a été initiée par Jan Sjunnesson, ancien rédacteur en chef du journal des Démocrates Suédois, de tendance nationaliste.

Gay Pride dans les quartiers musulmans

La Gay Pride doit normalement traversé les quartiers de Tensta et Husby au nord de Stockholm, musulmanes à 75%. Sur la page Facebook de l’événement (voir ici), les organisateurs expliquent qu’ils « s’embrasseront en public » et « chanteront ».

La page est remplie de commentaires violents et menaçants d’éléments marxistes qui dénoncent « l’extrême-droite xénophobe » pour sa volonté d’organiser une Gay Pride dans les quartiers musulmans. Pour la gauche et les militants homosexuels suédois, dès lors que l’islam et les musulmans haïssent les homosexuels, se montrer comme tel dans un de leur quartier devient »raciste ».

L’extrême-gauche organise une « anti-Gay Pride »

L’extrême-gauche a donc décidé d’organiser une « anti-Gay Pride » pour soutenir le « droit à l’homophobie » des musulmans. Mieux, elle demande à ce qu’elle soit interdite par les autorités en tant « qu’incitation à la haine » contre les musulmans, leur sentiment homophobe pouvant être « heurté ».

Gauche et militants gays se mobilisent donc, par antiracisme, en faveur des musulmans et de leur droit à haïr les homosexuels. Une sorte de « privilège » réservé aux orientaux d’obédience islamique. Ce que l’on appelle communément un cas patent de schizophrénie.

(source)