Loading...

horst-seehofer-csu-gehaelteraffaere

BREIZATAO – ETREBROADEL (11/10/2015) Le phénomène de fragmentation géopolitique s’accélère en Europe et l’Allemagne n’échappe à ce processus.

Rappelons que les pays d’Europe Centrale défient ouvertement Bruxelles et Berlin depuis que s’est intensifiée la crise migratoire. La Catalogne comme l’Ecosse continuent de se mobiliser pour leur indépendance. Le Front National en France renforce encore son influence sur la base d’un programme prévoyant une rupture avec l’Union Européenne.

Dernier élément en date, toujours suite à la crise migratoire, la guerre désormais ouverte entre la direction politique de la Bavière et Berlin. Horst Seehofer, le chef de la droite bavaroise (CSU) – distincte de la droite allemande (CDU) – entend désormais affronter politiquement la chancelière Angela Merkel. Le Parisien (source) :

La rupture était dans l’air. Elle est désormais consommée entre Munich et Berlin mais aussi au sein de la droite allemande. Le ministre-président conservateur de Bavière, Horst Seehofer a menacé ce vendredi de saisir la Cour constitutionnelle allemande si le gouvernement fédéral «ne prenait pas rapidement des mesures efficaces afin de limiter l’afflux de demandeurs d’asile», selon le site du «Spiegel».

Une menace qui rejoint celle de la Slovaquie contre l’UE, Bratislava refusant les injonctions de Berlin en la matière. Le Point (source) :

La Slovaquie déposera plainte auprès d’une cour européenne contre la répartition obligatoire de réfugiés sur la base du système de quotas, a déclaré mercredi le Premier ministre Robert Fico. « La Slovaquie n’a pas l’intention de respecter les quotas obligatoires. Nous déposerons plainte à la Cour (de justice de l’Union européenne) à Luxembourg », a dit Robert Fico aux journalistes, au lendemain de l’accord sur la répartition de 120 000 réfugiés acquis à la majorité des voix, contre l’opposition de la Slovaquie et de trois autres pays de l’Est, selon le site web du journal slovaque SME.

Mais loin de se cantonner à cette seule question, la rupture prend une dimension géopolitique. Le Premier ministre bavarois veut désormais discuter directement avec Moscou des dossiers de politique étrangère. Sputnki News (source) :

Le premier ministre de la Bavière et le chef des chrétiens-démocrates qui font partie de la coalition dirigeante allemande, Horst Seehofer, a exprimé sa volonté d’établir un dialogue plus profond avec le président russe Vladimir Poutine afin de résoudre la crise syrienne, annonce le journal allemand Die Welt.

M.Seehofer a déclaré au journal que la Bavière essayerait bientôt de renforcer ses échanges de travail avec Moscou. Selon le premier ministre de la province allemande, la crise syrienne ne peut pas être résolue sans la participation de la Russie.

Le phénomène d’implosion devrait s’amplifier, affectant à la fois l’Union Européenne comme structure, mais aussi ses états membres.

Loading...