Quimperlé : Les socialistes appellent la population à se cotiser pour héberger les migrants clandestins (+ Appel à identification des traîtres)

9
Loading...

l-association-rassemble-des-gens-d-emmaus-de-la-ligue-des_2604633_478x405p

Note : Pour toute information sur l’identité des traîtres figurant sur la photographie ci-dessus (LDH, Cimade, Emmaüs, Droit d’Asile Quimper), nous contacter ici : [email protected]

BREIZATAO – NEVEZINTIOU (07/11/2015) Alors que la ville de Quimperlé, dans le département du Finistère, affiche déjà 10% de chômeurs (source), le maire socialiste Michaël Quernez et les membres du Parti Socialiste se sont donnés un objectif politique : demander à la population de se cotiser pour accueillir les migrants du tiers-monde.

Le journal socialiste Le Télégramme se charge d’en faire la promotion (lire ici). Dans un article particulièrement complaisant, il explique que les militants socialistes locaux s’organisent pour aider les clandestins musulmans à se maintenir sur le territoire breton en toute illégalité :

« Ces événements auxquels nous assistons nous ont amenés collectivement à prendre connaissance de l’organisation locale, départementale, du système des demandeurs d’asile. Une fois déboutés de leurs demandes, ils ont vocation à quitter le dispositif d’aide d’urgence et à repartir dans leur pays d’origine. Ceci dit, 90 % des déboutés se maintiennent sur le territoire, indiquant ainsi l’impossibilité dans laquelle ils se trouvent de retourner dans leur pays d’origine », constate le collectif.
Il s’agit bien sûr d’une escroquerie de premier ordre : si les dits immigrés clandestins ont pu se rendre en Europe, ils peuvent tout aussi bien, voire plus aisément, retourner dans leur pays d’origine. Ce n’est qu’en violant sciemment la loi que les clandestins peuvent demeurer sur le territoire breton, grâce à l’aide active de groupes socialistes comme celui présenté par Le Télégramme.

Et que propose de faire cette organisation socialiste pilotée par la Ligue des Droits de l’Homme (PS) ? Appeler la population à se cotiser pour soutenir les clandestins ayant été sommés de quitter le territoire. Le Télégramme toujours :

Alors que faire ? Le collectif propose une solution : créer une association. Son nom : Cent pour un toit. « Si nous sommes 100 à verser chaque mois 5 €, avec 500 € nous pouvons payer un loyer », calcule le collectif. L’association fonctionne en collégialité : pas de président, ni de secrétaire, juste un collège de huit personnes qui se réunit au moins une fois par mois. Son mot d’ordre : « Sans toit, mais pas sans droits ! ».

Loading...
SHARE

9 COMMENTS

  1. Aller vous faire mettre, plus un seul centime pour cette racaille….vous pouvez les prendre chez vous pour voire combien de temps vous allez rester encore vivant par la suite. TERMINER, on est arrivé à la limite du supportable avec ce Gouvernement d’incapable, coolabos et traitres à la nation !
    Vous voulais une revolution ?
    Pas de soucis, on est prêt car là les suce fric ont dépassé les bornes !

  2. Code pénal, Article 411-1 : « Les faits définis par les articles 411-2 à 11 constituent la trahison lorsqu’ils sont commis par un Français ou un militaire au service de la France.

    411-1 : « – Le fait de livrer à une puissance étrangère, à une organisation étrangère ou sous contrôle étranger ou à leurs agents soit des troupes appartenant aux forces armées françaises, soit tout ou partie du territoire national est puni de la détention criminelle à perpétuité et de 750 000 euros d’amende.

    411-4 : « – Le fait d’entretenir des intelligences avec une puissance étrangère, avec une entreprise ou organisation étrangère ou sous contrôle étranger ou avec leurs agents, en vue de susciter des hostilités ou des actes d’agression contre la France, est puni de trente ans de détention criminelle et de 450 000 euros d’amende.

    Est puni des mêmes peines le fait de fournir à une puissance étrangère, à une entreprise ou une organisation étrangère ou sous contrôle étranger ou à leurs agents les moyens d’entreprendre des hostilités ou d’accomplir des actes d’agression contre la France ».

      • Moi ? Mais je ne livre pas la Bretagne à des hordes africaines et musulmanes, je ne conspire pas en secret avec des puissances ennemies pour faire envahir mon pays par des millions d’étrangers.

        Il faut arrêter de faire semblant qu’il s’agit de dépanner charitablement quelques personnes isolées, il s’agit d’installer dans notre pays des populations entières qu’on va chercher par centaines de milliers, désoeuvrées et incompatibles.

        La première fonction du chef de l’État (et des préfets) est de garantir au peuple français la possession paisible de son territoire, et d’empêcher des peuples étrangers de l’envahir: ça s’appelle la Défense nationale.

Comments are closed.