Loading...

11221279_1067099829976676_857333437152306582_n

BREIZATAO – NEVEZINTIOU (10/11/2015) Alors que le projet d’école coranique de l’imam salafiste Rachid Abou Houdeyfa est actuellement attaqué en justice pour de nombreuses irrégularités relatives au permis de construire, ce dernier se rendra le 15 novembre dans une mosquée du nord de la France pour collecter de l’argent.

Projet d’école coranique soutenu par le PSF

L’imam intégriste, tristement connu pour enseigner aux enfants que la musique était « la voix du diable » et que quiconque en écouterait serait « transformé en singe ou en porc » (lire ici), s’active. Disposant du soutien actif de la municipalité socialiste de Brest et de son maire, François Cuillandre, Rachid Abou Houdeyfa – de son vrai nom Rachid El Jay – tente de passer en force en activant les travaux de construction de projet d’école coranique.

Fuite en avant de l’imam salafiste

Un seul hic : si la construction a commencé, les fonds manquent pour mettre devant le fait accompli les quelques 150 riverains qui s’opposent de l’agitateur islamiste. Ceux-ci ont en effet porté le dossier devant la justice, constatant que Rachid El Jay jouait la montre suite à un premier recours visant le permis de construire. Ce dernier a été établi avec l’appui tacite des services de la municipalité, mais souffre d’au moins neufs violations flagrantes des règles d’urbanisme (lire notre article ici).

Le prédicateur salafiste sollicite donc tous ses réseaux pour se pourvoir en argent frais et accélérer la construction de son école coranique, future base avancée de l’islam radical à Brest. Le calcul de l’agitateur musulman étant simple : décourager les autorités d’annuler son permis de construire ou d’appliquer dans les faits une annulation effectivement prononcée.

Collecte dans une mosquée radicale

L’imam salafiste se rendra à la mosquée Khâlid ibn al-Walîd, à Ostricourt, au sud de Lille. Située dans cette commune de 5 000 habitants, elle est flanquée d’un minaret de 16 mètres.

Pour ceux qui s’interrogerait sur les références de cette mosquée, Khâlid ibn al-Walîd est le principal général de Mahomet. Il participe, après la mort de Mahomet, à la reconquête de la péninsule d’Arabie et est le commandant des armées musulmanes lors des conquêtes de l’Irak et de l’Empire chrétien de Bizance (bataille de Yarmouk). Sur plus de cent batailles qu’il commande, il n’en perd aucune.

Loading...