Loading...

XVMfbcd4cee-6cde-11e5-ae32-ed372150c408

BREIZATAO – POLITIKEREZH (27/11/2015) A 68 ans, Marylise Lebranchu, ministre socialiste, est restée conseillère au sein du Conseil Régional de Bretagne malgré sa nomination au gouvernement en 2012. Cumularde de première catégorie à l’image de la classe politique hexagonale, l’intéressée ne siège quasiment jamais au conseil régional. Elle est à nouveau candidate à sa réélection pour les élections de 2015.

Corruption socialiste généralisée

Lebranchu n’a ainsi a répondu à 9 convocations sur 29.

« Je ne parviens pas à être à Paris et à Rennes au même moment. Avant d’être ministre, je devais être à 90 % de présence », a-t-elle avancé pour tenter se justifier. En réalité, avant sa nomination, elle était déjà très peu assidue avec non pas 90 % de présence, mais 50 %. Elle n’avait participé qu’à 8 séances sur 16.

Pire, elle a continué depuis son entrée au gouvernement en 2012 à toucher les indemnités – 2 705 euros par mois, soit 113 610 depuis 2012 – auxquelles s’ajoute son large salaire de ministre, environ 10 000 euros par mois.

Interrogée par des journalistes, elle a refusé de répondre.

« Ça ne vous regarde absolument pas ! […] Je ne réponds pas à des questions que j’estime d’ordre populiste »

Les apparatchiks du régime, ici socialistes, ne perçoivent plus leurs privilèges que comme des avantages qui leur sont dus, s’offusquant même que les populations qu’ils spolient les interrogent sur la question.

Lebranchu encourage Le Drian à faire de même

C’est donc forte de son expérience personnelle qu’elle pouvait, en octobre dernier, conseiller à Jean-Yves Le Drian, candidat socialiste à la présidence régionale, de faire de même (source) :

« Il y a une telle demande que je ne vois pas comment Jean-Yves ne peut pas y aller quitte à réfléchir à comment on gère la situation. Je pense que tout est possible, à une condition claire qu’on dise la vérité aux citoyens. »

« Gérer la situation » commence, on le voit, par évoquer une « situation » quand il s’agit en réalité de corruption par captation du pouvoir, pour son seul profit. En l’occurrence la candidature à un mandat dont on ne remplira pas la fonction mais dont on retirera l’usufruit sans regard pour les mérites de celui qui est censée la remplir. La définition même d’une charge sous l’Ancien Régime.

Sans surprise, Lebranchu est candidate aux élections régionales de 2015 sur la liste de Jean-Yves Le Drian. Le système républicain n’est plus que le masque d’une caste politique ayant fait main basse sur le pouvoir, pour son propre compte.

Loading...

1 COMMENT

  1. Ce n’est pas le cumul des mandats qu’il faut limiter, c’est le cumul des traitements, en les limitant à 2, y compris le traitement de base pour les fonctionnaires.
    Vous verrez que le cumul des mandats cessera.

Comments are closed.