islamic-state-chemical-attack-630x350

BREIZATAO – ETREBROADEL (06/12/2015) Un rapport publié par le Parlement Européen révèle que l’Etat Islamique disposerait des moyens humains et matériels pour utiliser des armes de destruction massive en Europe.

Après les attaques de Paris, l’EI a spécifiquement désigné Rome, Londres et Washington comme des cibles. Rob Wainwright, directeur d’Europol, a indiqué lors d’une audition le 19 novembre au parlement européen, que « l’Etat islamique frapperait à nouveau l’Europe » et d’ajouter :

« Nous avons à faire à une très sérieuse, très bien pourvue et déterminée organisation terroriste internationale qui est à présent active dans les rues d’Europe. Cela représente la menace terroriste la plus sérieuse que l’Europe ait eu à affronter ces dix dernières années ».

Le directeur d’Europol a souligné la détermination de l’EI d’exporter ses méthodes terroristes en Europe, volonté soutenue par de très sérieuses capacités en termes de ressources matérielles et humaines.

Wolfgang Rudischhauser, directeur du Centre de Non-Prolifération des Armes de Destruction Massive au quartier général de l’Otan à Bruxelles affirme que l’Etat islamique a déjà acquis les données et, dans certains cas, l’expertise humaine qui lui permettrait d’utiliser des matériaux non-conventionnels (Chimique, Biologique, Radiologique, Nucléaire) afin d’en faire des armes de destruction massive.

Le rapport indique que l’EI a déjà utilisé du gaz moutarde en Irak et en Syrie. L’Etat Islamique dispose en outre des moyens financiers pour monter des opérations complexes, avec un capital de l’ordre de 2 000 milliards de dollars (pétrole, gaz) et générant un revenu estimé à près de 3 milliards de dollars par an (source).

Des tentatives avérées

En août 2014 a été retrouvé l’ordinateur portable d’un combattant tunisien membre de l’EI, diplômé en physique chimie. L’ordinateur contenait un document de 19 pages détaillant l’utilisation de la peste noire comme arme biologique.

Le docteur Hamish de Bretton-Gordon, ancien commandant du régiment britannique CBRN (guerre non-conventionnelle), l’assure : l’Etat Islamique « obtiendra et utilisera » des armes de destruction massive.

Au moins une tentative de vente de matériel nucléaire à l’Etat Islamique, depuis l’Europe de l’Est, a été déjouée par le FBI américain en 2015 (source).

Abonnez-vous à la newsletter de BREIZ ATAO !