Loading...

Qo6nFuX

L’enclave islamo-immigrée de Kercado à Vannes est désertée par les populations bretonnes

BREIZATAO – NEVEZINTIOU (23/12/2015) Le collège « Montaigne » de l’enclave islamo-immigrée de Kercado, à Vannes, fermera conformément à la volonté du Conseil Départemental du Morbihan. La fuite des familles de souche bretonne et européenne, motivée par l’explosion du crime, de la violence et de l’islamisation dans cette enclave, a fait s’effondrer les effectifs de ce collège prévu pour accueillir 700 élèves. Ils ne sont plus que 150 en 2015.

Les populations blanches fuient l’enclave islamo-immigrée

Le journal Ouest-France se fait très pudique sur les causes de cette situation inédite. Il rapporte (source) :

Le collège Montaigne à Vannes, d’une capacité d’accueil de 700 élèves, est confronté depuis plusieurs années à une baisse des effectifs qui sont passés de 271 à la rentrée 2010 pour atteindre les 150 en septembre dernier.

Le Conseil Départemental, souverain quant à toute décision de fermeture, marche sur des oeufs, craignant les réactions des syndicats et partis de gauche et d’extrême-gauche. Le centriste François Goulard ose un diagnostic prudent :

La réalité, au-delà de l’évolution démographique, c’est que l’on a des parents qui inscrivent leurs enfants ailleurs et qui ont donc décidé que Montaigne devait être fermé. Je ne porte pas de jugement sur leur choix mais c’est une réalité.

Si Goulard n’a pas de solution, il veut gagner du temps. Comment ? En exportant les élèves extra-européens dans les établissements fréquentés par des Bretons, aggravant ainsi le problème. Citons-le :

Dans l’intérêt des enfants, seule préoccupation que l’on a en l’occurrence, il faut que le collège ferme et que les enfants aillent dans un collège avec plus de classes, un brassage des origines plus fort. Si on ne le fait pas, ce serait maintenir un ghetto, ce qui est très mauvais.

Acheter du temps contre de l’espace, la tactique n’est pas nouvelle pour toute armée en repli. Sauf qu’ici, on parle d’un peuple, remplacé par un autre sous la supervision d’élus aussi lâches qu’incompétents.

Déplacer la fracture culturelle et ethnique au lieu de la résorber : une décision qui ne pourra qu’aggraver le  phénomène de fuite des populations autochtones face au déferlement de l’immigration afro-islamique.

Vannes : foyer de djihadisme et de violences ethniques

Vannes, aujourd’hui, est devenu un foyer d’émeutes et de radicalisation islamique en raison de la politique d’immigration ayant mené au remplacement progressif des populations bretonnes par des afro-musulmans.

Le djihadiste David Drugeon, éliminé par l’US Army en Syrie, était originaire du quartier de Ménimur (lire ici). Le quartier de Kercado quant à lui est le théâtre de trafics de drogue et de violences (lire ici). Mais aussi d’émeutes ethniques (lire ici).

Pour tenter de calmer la meute, les autorités ont soutenu un projet de mosquée dans le quartier (lire ici). Le journal Ouest-France s’était félicité de la « rapidité » des travaux (lire ici).

Les populations bretonnes et catholiques qui y étaient établies jusque là n’ont, semble t-il, pas apprécié la situation avec autant d’enthousiasme que le journal gouvernemental.

Loading...

5 COMMENTS

  1. Nous approchons près du but. Il faut s’armer de patience. Les attentats vont se multiplier et le choc frontal sera d’une rare violence. Les électeurs sont coupables d’avoir laissé la France se dégrader. Je ne suis cependant pas le seul, car bien avant moi nombreux sont ceux qui ont tiré la sonnette d’alarme. Après avoir découvert le pot aux roses grâce à Sarkozy, depuis 2008, je n’ai cessé de hurler de fermer de toute urgence les frontières et de stopper la prolifération des mosquées. Les français s’en foutent. Vous allez voir d’ici quelques mois ce qui arrive. Piochez dans mes blogs tant que mes articles restent en ligne.

    http://france.libre1.overblog.com/2015/12/islam-alerte-messe-de-noel-des-chretiens.html

Comments are closed.