Quimper/Brest : Après les attentats islamistes de Bruxelles, la gauche dénonce le racisme des populations ciblées

0
Loading...

CeQJeeSXEAA-gaI

Le militant radical Daniel Le Bigot (en vert), allié objectif du Hamas palestinien

BREIZATAO – POLITIKEREZH (24/03/2016) Après les attentats de Bruxelles commis par des commandos musulmans, la gauche radicalisée de Brest et de Quimper (Finistère) a tenu à dénoncer le racisme des populations ciblées.

La Ligue des Droits de l’Homme, une organisation d’extrême-gauche alliée à la confrérie islamiste des Frères Musulmans (voir ici), a tenu un rassemblement devant la mairie de Quimper où elle a dénoncé le racisme des sociétés européennes ciblées par les groupes armés musulmans.

Le journal socialiste Le Télégramme rapporte (source) :

« Nous devons rester solidaires, combattre les amalgames, agir dans le cadre de l’État de droit », a déclaré Stéphane Blondin, président de la section locale de la LDH.
Cette entreprise de récupération politique par la gauche radicalisée – régulière depuis le renforcement des opérations militaires musulmans en Europe – fonctionne de moins en moins :

Devant cette faible mobilisation, « le pire serait qu’on s’habitue, on ne peut pas accepter que cela soit la normalité », a estimé l’écologiste Daniel Le Bigot. Alors que l’appel avait été lancé sur les réseaux sociaux dans les mêmes conditions, c’est-à-dire précipitamment, 1.500 personnes s’étaient rassemblées à Quimper le soir même des attentats contre Charlie Hebdo. Un millier de personnes s’étaient aussi regroupées, le 14 novembre, après les attentats de Paris.
A Brest, la veille, la même organisation radicale tentait la même opération de subversion pro-musulmane.

Le Télégramme relate le discours tenu (source), ciblant explicitement les sociétés et les populations européennes comme responsables des actions djihadistes :

« Rester solidaires, combattre amalgames et discriminations, réaffirmer notre attachement aux libertés et à l’égalité des droits sont autant de défis que nous avons à relever à Bruxelles, à Paris et partout dans le monde».

Parmi les meneurs, le militant radical Daniel Le Bigot. Ce dernier est connu pour son soutien à l’effort de guerre du groupe islamiste Hamas, proche des Frères Musulmans et adepte des attentats-suicides (source).
Loading...
SHARE