Loading...

epa00551282 Turkish Prime Minister Recep Tayyip Erdogan makes his speech under Turkish and EU flags during a dinner "iftar" that ends the fasting for Muslims during Ramadan, in Istanbul on Wednesday, 12 October 2005. German Chancellor Schroeder arrived here today to be the first non-Muslim politician to attend a breaking fast dinner by invitation of Erdogan.  EPA/TOLGA BOZOGLU

BREIZATAO – NEVEZINTIOU (16/05/2016) Alors que l’accord entre l’UE et la Turquie semble progressivement échouer, le gouvernement islamiste turc à commencer à recourir au chantage pour obtenir la liberté de circulation en Europe pour tous ses ressortissants.

L’ultimatum a été tweeté par Burhan Kuzu, le « conseiller honoraire » du président Erdogan et un membre de l’AKP, le parti au pouvoir.

« Le parlement européen discutera du report de l’abolition des visas pour voyager en Europe pour les citoyens turcs. Si la mauvaise décision est prise, nous enverrons les réfugiés » écrit l’intéressé. Interrogé plus tard par l’agence de presse Bloomberg, Kuzu a réitéré sa position, soulignant que « Si les portes turques s’ouvrent, l’Europe sera misérable ».

 

Loading...