La Commission Européenne (non élue) impose à Facebook, Youtube, Google et Twitter la censure en moins en 24 heures des idées interdites par Bruxelles

3
Loading...

900B521725A52B76B3ACE1D7E6F16D0F

BREIZATAO – POLITIKEREZH (01/06/2016) La Commission Européenne – un organisme non élu – vient de signer un accord permettant la censure des idées ou écrits interdits par Bruxelles, et ce dans toute l’Union Européenne.

Reuters rapporte (source) :

Facebook, Twitter, Google, Youtube et Microsoft ont accepté de signer un accord avec un décret de l’Union Européenne visant à combattre « la haine sur internet » en moins de 24 heures dans toute l’Europe.

Parmi les engagements négociés avec la Commission Européenne, les géants de l’internet réviseront la majorité des requêtes demandant à retirer des écrits « illégaux » dits de « discours de haine » en moins de 24 heures.

Une fois cette censure éclair mise en place, il s’agira pour le gouvernement sous l’égide de la Commission Européenne de mettre au point une propagande spéciale à destination des masses bâillonnées :

Ils renforceront également leur coopération avec des organisations de la société civile qui aident à repérer les discours « haineux » lorsqu’ils sont diffusés en ligne et de promouvoir des « contre-narrations au discours de haine ».

Évidemment, ces « organisations » ne sont que des pseudopodes gouvernementaux en charge d’encadrer les débats publics. Le but étant de contraindre les masses à soutenir l’oligarchie au pouvoir et ses intérêts politiques.

Cette offensive lancée contre les réseaux sociaux vise explicitement à mettre un terme au droit fondamental de s’exprimer. Le système est en voie d’implosion avancée et la nomenklatura est désormais engagée dans l’instauration d’un système autoritaire.

 

 
 

Loading...
SHARE

3 COMMENTS

  1. La Commission européenne commence sérieusement à nous emmerder…. Il nous faut virer au plus vite tous ces connards e profiteurs et de bons à rien……!!!!!

Comments are closed.