Brest : Assouplissement du contrôle du candidat au djihad afin qu’il puisse commercer durant le ramadan (NB : Neveu de Louisa Bouraya, soutien du maire PS)

0
544

BeFunky-Collage-1024x601

Louisa Bouraya, tante de Wahid « Abdel » Bouraya » et soutien du maire PS de Brest, François Cuillandre

BREIZATAO – POLITIKEREZH (07/06/2016) Le candidat au djihad Wahid « Abdel » Bouraya, neveu de la présidente du comité de soutien au maire socialiste de Brest, Louisa Bouraya (lire ici), a vu sa mise en résidence surveillée largement assouplie afin que cet islamiste radical puisse commercer durant les nuits du Ramadan.

Wahid « Abdel » Bouraya, connu comme un des éléments les plus radicaux de Brest, s’était félicité des attentats du Bataclan avant de menacer des policiers. Le Télégramme (source) :

Il était le dernier assigné à résidence à Brest. Le juge des référés du tribunal administratif, en aménageant son assignation à résidence, lui permet de travailler les nuits de ramadan.

L’épicier brestois s’était fait connaître à Brest le 14 novembre dernier, au lendemain des attentats de Paris. Au passage d’une patrouille de police devant son domicile, il avait mimé des tirs d’arme automatique après avoir exprimé sa joie.

Le gouvernement a décidé de permettre à l’intéresser de commercer durant le mois du ramadan, période d’orgies nocturnes chez les mahométans :

Des faits d’une gravité telle qu’il avait été assigné à résidence à Brest, entre 20 h et 6 h. Le juge des référés vient d’imposer l’aménagement de son assignation à résidence pour lui permettre de travailler durant les nuits du ramadan.

Il y a quelques mois, la tante du candidat au djihad qui avait été arrêté en Turquie et renvoyé vers l’Hexagone avait été « promue » par le maire socialiste de Brest, François Cuillandre. Louisa Bouraya est désormais en charge du centre social « Horizons » au sein de l’enclave musulmane de Pontanézen où sévit l’imam salafiste Rachid abou Houdeyfa (lire ici).

Le centre avait été incendié par les salafistes afin d’accroître la pression sur la municipalité PS.

SHARE