Clinton a empoché 40 millions de dollars de dictatures musulmanes finançant le terrorisme

0
939
Saudi Foreign Minister Prince Saud Al-Faisal, right, U.S. Secretary of State Hillary Clinton, center, and Kuwaiti Foreign Minister Sheikh Sabah Khaled al-Hamad Al-Sabah, left, stand together prior to a group photo before a US- Gulf Cooperation Council forum at the Gulf Cooperation Council Secretariat in Riyadh, Saudi Arabia, Saturday, March 31, 2012. Secretary Clinton is visiting the region to speak with leaders about local and global issues including Iran as well as attend talks aimed at ending the violence by the Assad regime towards its citizens in Syria.(AP Photo/Brendan Smialowski, Pool)
Loading...

Saudi Foreign Minister Prince Saud Al-Faisal, right, U.S. Secretary of State Hillary Clinton, center, and Kuwaiti Foreign Minister Sheikh Sabah Khaled al-Hamad Al-Sabah, left, stand together prior to a group photo before a US- Gulf Cooperation Council forum at the Gulf Cooperation Council Secretariat in Riyadh, Saudi Arabia, Saturday, March 31, 2012. Secretary Clinton is visiting the region to speak with leaders about local and global issues including Iran as well as attend talks aimed at ending the violence by the Assad regime towards its citizens in Syria.(AP Photo/Brendan Smialowski, Pool)

BREIZATAO – ETREBROADEL (17/06/2016) Mise sous pression par Donald Trump depuis des semaines pour son soutien à l’immigration musulmane ainsi qu’aux pires régimes islamistes, Hillary Clinton a contre-attaqué suite à l’attentat djihadiste d’Orlando ayant fait 49 morts.

La candidate de la gauche institutionnelle, soutenue par Wall Street,  a ainsi visé trois pays dans sa réaction officielle de lundi : l’Arabie Saoudite, le Qatar et le Koweït.

« Pour commencer, cela fait longtemps que les saoudiens, les qataris ou les koweïtis et d’autres auraient du empêcher leurs citoyens de financer des organisations extrémistes. Et ils devraient arrêter de soutenir des écoles et mosquées radicales à travers le monde qui ont place tant de jeunes gens sur le chemin de l’extrémisme » a déclaré la candidate démocrate.

Affirmer que la candidate du Parti Démocrate (gauche) n’a pas convaincu est un euphémisme.

Donald Trump a raillé cette prise de position tardive, soulignant que la femme de l’ex-président des USA avait empoché 40 millions de dollars de ces mêmes pays. Le fils du candidat républicain a à son tour dénoncé l’hypocrisie de Hillary Clinton :

La presse américaine a depuis souligné le détail des généreuses donations des dictatures du Golfe au couple Clinton. Ceci alors que ces états sont connus pour la lapidation des femmes ou l’exécution des personnes soupçonnées d’homosexualité ou d’être de simple opposants politiques.

Le royaume d’Arabie Saoudite a ainsi donné à la Fondation Clinton une somme située entre 10 et 25 millions de dollars. Le Koweït a donné entre 5 et 10 millions de dollars à la même fondation. Le Qatar, une des bases logistiques des Frères Musulmans, entre 1 et 5 millions de dollars (source).

 

Loading...
SHARE