BREIZATAO – NEVEZINTIOU (23/11/2016) Suite à l’agression sexuelle (voir ici) commise par un clandestin soudanais sur une femme de 67 ans à Arzon (Morbihan), le maire Roland Tabart a décidé de porter plainte contre… la population qui avait manifesté sa colère !

Le Télégramme (source) :

« Nous avons anticipé d’autres manifestations, vendredi soir et ce lundi soir, avec des contrôles de voitures à Tumiac », a-t-il signalé. Parlant de la gestion d’une crise « psychologiquement difficile », le maire a souligné le nombre important d’intervenants qu’a mobilisé ce dossier et leur efficacité, du CCAS d’EDF au procureur, en passant par les services de l’État et la gendarmerie. Il a voulu saluer les associations locales et les individualités qui s’impliquent, ainsi que les nombreux soutiens reçus, comme celui du recteur Joseph Raoul, qui dit son « sentiment de honte devant une manifestation déplacée ».

Et l’édile félon d’ajouter :

Déplorant « des mails d’injures et des pressions psychologiques à l’encontre du personnel communal », il a dit son intention « avec l’appui du procureur, de porter plainte ».

Magistrats, maire et même curé se liguent désormais contre la population lorsque celle-ci se mobilise face à l’invasion afro-islamique. Pire : ils déclenchent la répression étatique pour défendre les violeurs clandestins et anéantir les héros qui défendent la terre de leurs ancêtres.

Cependant, comme les lecteurs peuvent le constater, les traîtres subissent désormais une pression politique et psychologique considérable de la part du peuple qui ne tolère plus d’être poignardé dans le dos. Le vent tourne très rapidement et les collaborateurs savent que leur règne approche rapidement de sa fin.