Un migrant syrien s’adresse aux Allemands : « Vous devriez quitter l’Allemagne, vous nous rendez malades »

0
Loading...

BREIZATAO – ETREBROADEL (30/12/2016) Les migrants afro-musulmans se ruant vers l’Allemagne ne font pas mystère de leurs sentiments à l’égard des Allemands qui ont été contraints de les accueillir sur ordre d’Angela Merkel.

Dans le journal Freitag (source), un syrien dénommé Aras Bacho s’adresse à ses hôtes :

« Nous les « réfugiés » sommes en colère avec les habitants qui se plaignent. Ils nous insultent et s’agitent comme des fous. Il y a toujours ces appels à la haine de la part de ces chômeurs racistes (sic) qui passent tout leur temps sur internet et attendent qu’un article sur les « réfugiés » apparaissent sur internet. Alors ils commencent leurs commentaires, sans honte… »

Et d’ajouter :

« Nous les « réfugiés » ne voulons pas vivre dans le même pays que vous. Vous pouvez, et je pense que vous devriez, quitter l’Allemagne. Et s’il vous plaît prenez la Saxe et l’AfD avec vous. L’Allemagne ne vous va pas, pourquoi vous vivez ici ? Pourquoi ne pas aller dans un autre pays ? Si c’est votre pays, vous les habitants « en colère », alors comportez-vous normalement. Ou alors, fuyez de l’Allemagne et allez chercher un nouveau foyer. Allez en Amérique chez Donald Trump, il vous aimera beaucoup. Vous nous rendez malades ! ».

La mentalité afro-musulmane qui conditionne le comportement des masses qui envahissent l’Europe est d’une constance absolue : ces dernières partent du principe que tout, sur cette terre, leur est dû. La reconnaissance et la gratitude sont des sentiments inaccessibles à cette basse humanité parasitaire qui entend se livrer à une débauche de sadisme dans son processus d’appropriation.

La souffrance du faible est, pour tout musulman, une source perpétuelle d’excitation et de plaisir. Le culot s’y ajoute naturellement, procédant de ce même besoin d’humiliation sadique qui lui confère un sentiment de toute puissance sur sa victime.

Cet exemple démontre que nous devons supprimer toute forme d’empathie envers cette engeance. A ce jour, seuls les Russes ont correctement compris le problème.

 

Loading...
SHARE