BREIZATAO – ETREBROADEL (07/03/2017) Alors que la Turquie s’apprête à organiser un référendum visant à transformer le pays en un régime présidentiel autoritaire, l’actuel président islamiste Recep Tayyip Erdogan a violemment critiqué l’Allemagne.

Motif du courroux du chef de l’état turc : les autorités allemandes ont paru réticentes face à la perspective de meetings électoraux sur le sol allemand où participeraient les leaders du parti islamiste au pouvoir à Ankara. Plusieurs millions de turcs vivent en Allemagne et constituent des réserves de voix non négligeables aux yeux de Recep Tayyip Erdogan.

The Independent (source) :

« Maintenant ils pensent que Tayyip Erdogan veut aller en Allemagne. J’irai si je veux ! » a tonné M. Erdogan lors d’un meeting se déroulant à Istanbul ce week end. Les tensions diplomatiques sont montées après que les autorités allemandes aient retiré l’autorisation de deux meetings dans des villes allemandes alors qu’une polémique enfle au sujet de l’arrestation d’un journaliste germano-turc.

Le président turc, visiblement remonté, s’est livré à des menaces :

« Si vous ne me laisser pas entrer, ou m’empêcher de donner un discours, alors je mettrai le feu aux poudres ! »

Les attaques verbales du président islamiste peuvent laisser présager certaines représailles, notamment l’usage de l’arme migratoire ou terroriste contre le gouvernement allemand s’il tente de s’opposer à l’ingérence turque.

Abonnez-vous à la newsletter de BREIZ ATAO !