Rennes : Une cinquantaine d’anarcho-communistes pro-immigration musulmane exigent de l’état la censure de BREIZ ATAO

1
Loading...

BREIZATAO – NEVEZINTIOU (26/03/2018) Une poignée de marginaux anarcho-communistes, affiliés aux habituelles associations de patronage rouge, ont péniblement manifesté à Roazhon (Rennes) pour exiger une nouvelle campagne de répression de la part du gouvernement français contre BREIZ ATAO.

Soutenu par les deux journaux d’état socialistes, pro-islam et immigrationnistes Ouest-France et Le Télégramme, un compte-rendu délirant aux allures de tract cégétiste a été diffusés par ces relais médiatiques.

On découvrait ainsi que la cinquantaine d’asociaux et d’usagers de stupéfiants notoirement connus, représentant autant d’associations rouges que d’individus présents, étaient en réalité « 450 » grâce à la magie de la prose socialiste du « Télégramme » et « d’Ouest-France ».

Les formidables troupes de choc du marxisme fossilisé

La réalité est bien sûr toute autre : l’immense majorité de la population bretonne exècre cette nébuleuse groupusculaire qui en est réduite à mendier au gouvernement français une débauche de répression pour faire taire ce qu’ils ne parviennent plus à juguler politiquement dans l’opinion.

Car nous gagnons chaque jour de nouveaux partisans avec près d’un million de lecteurs uniques par mois.

Au surplus, la mythomanie légendaire des communiantes rouges suffit à démontrer le degré de folie qui règne dans les rangs clairsemés de ces bandes terroristes.

Car la vermine socialo-communiste a atteint un tel degré d’impunité qu’elle peut ouvertement organisé l’infiltration de clandestins afro-musulmans sur le territoire breton sans craindre d’action de la part d’une justice rouge complice. Et aller jusqu’à exiger, au pied du tribunal de Roazhon (Rennes), la censure la plus brutale contre ceux qui informent le peuple sur l’action subversive de ces réseaux :

Le Télégramme :

Samedi après-midi, une manifestation « contre l’extrême droite et ses pratiques de fichage » a réuni environ 450 personnes dans les rues de Rennes. Ce rassemblement était organisé par le collectif des « Fichés de Rennes » et soutenu par de nombreuses associations, syndicats et partis de gauche. « Sur les réseaux sociaux et des sites internet, comme Breiz Atao, nous sommes une vingtaine en Bretagne, notamment du mouvement des soutiens aux sans papiers, à avoir été fichés, fin 2015. On y retrouve des renseignements comme nos photos, noms, adresses, métiers.

Notre dossier sur cette poignée d’anarchistes antisociaux est disponible en ligne et contient des informations disponibles publiquement à leur sujet. Indépendamment du fait que la législation en vigueur n’ait jamais même été violée, il ne fait aucun doute que les tribunaux socialo-communistes monteront, comme d’habitude, un procès de Moscou en mesure de répondre aux ordres des terroristes rouges précités.

C’est le simple fait d’être exposés pour ce qu’ils sont, sur la seule base d’informations par ailleurs accessibles à tous, qui terrorisent ces bienfaiteurs de l’humanité. Car si jadis, des feuilles de choux comme « Le Télégramme » et « Ouest-France » disposaient du monopole de l’information et pouvaient maquiller leurs agissements au profit de la colonisation de peuplement allogène, cette époque est révolue grâce à l’internet.

Les factieux de gauche savent que le vent tourne et que le peuple demandera, en toute logique, des comptes sur les actions menées en faveur de l’infiltration de clandestins musulmans sur le territoire. Ce d’autant plus que, comme on l’a encore vu ce week-end à Carcassonne, cette infiltration tue.

BREIZ ATAO va continuer et amplifier son action contre les réseaux rouges, alliés objectifs des djihadistes dont ils appuient la pénétration physique sur le territoire. L’appel désespéré de la vermine anarcho-marxiste à l’état français pour qu’il accroisse encore la répression contre BREIZ ATAO n’y changera strictement rien.

Peu importe les procès de type soviétique, les campagnes de terreur organisées par la presse d’état liée à ces bandes marginales, notre organe d’information et de combat poursuivra son action, aidé en cela avec constance par de nombreux informateurs présents sur tout le territoire breton, à tous les niveaux de responsabilité.

Loading...
SHARE

1 COMMENT

  1. Longue vie à BREIZ ATAO ; Heureusement que vous êtes présents sur la toile pour dénoncer les crimes couverts par ce GVT et tous les sbires à la botte du « fou dangereux »
    Vous avez le télégramme et ouest -France comme torche culs , nous avons midi-libre entre autres .Et vive Boris Le Lay . qui donnent de vraies infos ,souvent reprises par d’autres médias encore libres !

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here