Morlaix (Finistère) : Malgré 40,000 chômeurs dans le département, le patron voyou Jean-Pierre Ropars va embaucher des clandestins musulmans

2
17965

BREIZATAO – POLITIKEREZH (05/04/2018) En 2017, le département du Finistère comptait près de 40,000 chômeurs quand la Bretagne administrative en totalisait 150,000 (source).

Cette réalité n’intéresse guère les autorités françaises non plus que le parti patronal immigrationniste qui se déchaîne, notamment à Montroulez (Morlaix), pour intensifier le remplacement de population.

Le journal d’état Ouest-France s’en félicite (source) :

Vendredi, dix jeunes hommes vont débuter une formation dans le bâtiment à l’Afpa de Morlaix. En juillet, ils pourront travailler sur des chantiers. Et commencer leur nouvelle vie dans le Finistère.
Ils s’appellent Jamal, Idris, Alsadig, Moussa, Ali, et viennent du Soudan. Après avoir vécu à Calais, puis en centre d’accueil et d’orientation, ces réfugiés de guerre commencent enfin à prendre racine quelque part.
Ils vont débuter une formation de 450 heures à l’Afpa, en lien avec Sato Intérim, spécialisé dans l’insertion.
En juillet, ils auront un certificat de compétence professionnelle de plaquiste, électricien ou peintre. « Dans trois mois, vous serez des jeunes professionnels », les félicite par avance Jean-Paul Vermot, le directeur de l’Afpa de Morlaix, centre de référence breton dans le bâtiment.
Ces dix jeunes hommes ont intégré le programme Hope, pour « Hébergement, orientation, parcours vers l’emploi », porté par le ministère de l’Intérieur, Pôle emploi, l’Afpa et le FAFTT (Fonds d’assurance formation du travail temporaire).
Pour préciser leur projet professionnel, ils ont fait un stage. Jean-Pierre Ropars, maçon spécialisé dans le bâti ancien à Plougonven, se souvient bien de Mohieldin. « Ce qui m’a étonné, c’est sa soif d’apprendre. » À l’issue de sa formation, il se verrait bien embaucher le jeune. « Quand on tient un bon élément, on ne veut pas le lâcher ! »

Puisque le patron voyou Jean-Pierre Ropars se félicite d’oeuvrer activement à l’invasion de la Bretagne par les masses islamiques clandestines et à frapper directement les innombrables chômeurs bretons, réduits aux pires expédients, en les privant d’emploi au profit de l’étranger, la réponse du prolétariat s’impose.

Les fils du peuple face au patronat pratiquant la préférence étrangère.

Le patron voyou Jean-Pierre Ropars (à gauche)

Pour faire connaître votre opinion au représentant du patronat pro-islamisation

Jean-Pierre Ropars

Téléphone :  +33 2 98 78 70 62

SHARE