BREIZATAO – ETREBROADEL (13/04/2018) C’est une chose d’attaquer des états du tiers-monde sans capacités militaires, c’en est une autre de devoir affronter militairement la Russie. C’est ce que viennent de découvrir les Britanniques ainsi que les Français et les Américains en apprenant que la Russie se préparait à riposter contre eux en cas de guerre d’agression contre la Syrie.

Le journal de gauche The Guardian a ainsi indiqué que l’armée russe préparait une contre-attaque contre la base de la Royal Air Force à Chypre en cas d’offensive américaine contre la Syrie.

Habitués à faire des guerres qui n’en sont pas contre des ennemis qui n’en sont pas comme en Libye ou en Irak, la perspective de devoir combattre une véritable armée a sérieusement refroidi la rhétorique belliciste des Américains et de leurs vassaux britanniques et français.

Si mercredi il était question de « frappes imminentes », depuis l’annonce de la riposte russe au plus haut niveau (lire ici), les Alliés font preuve de beaucoup moins d’allant.

SHARE