BREIZATAO – ETREBROADEL (25/04/2018) Des systèmes de communication militaire PR4G, fabriqués par le groupe français Thalès, ont été retrouvés dans l’enclave de Qalamoun.

Cette dernière a récemment été libérée de l’occupation des djihadistes du groupe Jaych-al-Islam.

Vidéo du matériel saisi à Qalamoune (PR4G à 1:38′) :

Le PR4G (Poste Radio de 4ème Génération) est en service dans l’armée de terre française depuis les années 90.

Le ministère des Armées français précise qu’il a pour fonction de « résister aux menaces d’intrusion, d’écoute, de brouillage, de localisation, ainsi qu’aux impulsions électromagnétiques » (source).

En d’autres termes, le gouvernement français a donné les moyens aux djihadistes de Jaych-al-Islam, entre autres, de pouvoir communiquer sans craindre d’être espionnés afin de mener leurs opérations terroristes.

Grâce à ces livraisons, les groupes djihadistes ont pu avoir accès à une technologie dont ils ont peuvent se servir pour accéder aux communications de l’armée française, notamment dans le Sahel.

L’arsenal a été rendu par les djihadistes en échange de leur libre passage vers des territoires encore sous contrôle des islamistes radicaux.

Cette découverte conforte une réalité politique clairement établie : le soutien du gouvernement français aux djihadistes actifs en Syrie. Les djihadistes de Jaych-al-Islam ayant été qualifiés de « résistants » par Jean-Yves Le Drian, ministre des Affaires Étrangères (lire ici).

Une position qui n’est pas nouvelle puisque Jean-Yves Le Drian, en tant que ministre de la Défense sous la présidence Hollande, a supervisé le soutien aux djihadistes en étroite collaboration avec l’Arabie Saoudite (lire ici).

SHARE