L’Europe se distancie des USA et annonce qu’elle va protéger ses entreprises visées par les sanctions américaines en Iran

0
555

BREIZATAO – ETREBROADEL (06/08/2018) L’autonomie de l’Europe se précise un peu plus à la faveur de la confrontation initiée par certains cercles bellicistes américano-israéliens contre l’Iran. L’UE a annoncé qu’elle allait protéger ses entreprises commerçant avec Téhéran en réponse aux sanctions unilatérales américaines.

Europe 1 (source) :

L’UE « regrette profondément » la décision des Etats-Unis de réimposer mardi des sanctions contre l’Iran. Elle a annoncé lundi l’entrée en vigueur le mardi 7 août d’une législation pour protéger les entreprises européennes présentes dans ce pays.
« Nous regrettons profondément la réimposition de sanctions par les États-Unis, en raison du retrait de ce dernier du Plan d’action global conjoint (JCPOA, le nom officiel de l’accord nucléaire iranien) », ont déclaré les ministres des Affaires étrangères de la France, de l’Allemagne et du Royaume-Uni, les trois pays de l’UE impliqués dans la conclusion de l’accord conclu en 2015, dans un communiqué conjoint avec la cheffe de la diplomatie de l’UE Federica Mogherini.
« Nous sommes déterminés à protéger les opérateurs économiques européens engagés dans des affaires légitimes avec l’Iran, conformément au droit de l’UE et à la résolution 2231 du Conseil de sécurité de l’ONU. », assure le communiqué. « C’est pourquoi le statut de blocage mis à jour par l’Union européenne entre en vigueur le 7 août, afin de protéger les entreprises de l’UE qui font des affaires légitimes avec l’Iran contre les conséquences des sanctions extraterritoriales américaines« , ont précisé les signataires de la déclaration de l’UE. « Nous attendons de l’Iran qu’il continue de mettre pleinement en oeuvre tous ses engagements nucléaires au titre du JCPOA », ont-ils ajouté.
« Les autres parties au JCPOA (NDLR: la Chine et la Russie) se sont engagées à travailler, entre autres, à la préservation et au maintien de canaux financiers efficaces avec l’Iran et à la poursuite des exportations iraniennes de pétrole et de gaz. Sur ces questions, comme sur d’autres sujets, notre travail se poursuit, y compris avec les pays tiers intéressés à soutenir le JCPOA et à maintenir des relations économiques avec l’Iran« , ont précisé les Européens.

Ce refus de parapher l’unilatéralisme américain de la part de l’Europe, aux côtés de la Russie et de la Chine, témoigne de l’érosion rapide de l’influence globale des USA.

La posture stratégique américaine change de nature et Washington perçoit désormais les puissances du reste du monde comme des adversaires à combattre frontalement, qu’ils soient officiellement des alliés ou non, à l’instar des menaces de tarifs douaniers de 25% que Donald Trump aimerait imposer à la Chine (lire ici).

SHARE