Suite à l’appel d’air voulu par Macron, des milliers de migrants afro-musulmans commencent à se concentrer à la frontière franco-espagnole

0
661

BREIZATAO – ETREBROADEL (09/08/2018) Après avoir appelé l’Espagne à ouvrir ses frontières face au flot de colons afro-musulmans (lire ici), la France voit désormais se former au Pays Basque sud une poche de migrants toujours croissante.

Valeurs Actuelles (source) :

Les migrants venus d’Afrique de l’Ouest s’accumulent côté espagnol. Depuis deux mois, la Croix rouge a fait venir au Pays Basque 2 000 des migrants débarqués en Andalousie.
À la frontière franco-espagnole entre Hendaye et Irún au Pays Basque, les migrants venus d’Andalousie sont de plus en plus nombreux. Sans papiers, ils sont systématiquement refoulés à la frontière française par la police. Les services d’accueil côté espagnol sont débordés, rapporte France Bleu.
À Irún en particulier, une soixantaine de migrants erre dans les rues de la ville, ils viennent en majorités de l’Afrique de l’Ouest, et dorment dans la rue. Le centre d’hébergement de la ville de 28 places est déjà complet, les associations tirent la sonnette d’alarme. Elles pointent du doigt les renforcements récents des contrôles de police.

Il s’agit de la conséquence logique de l’ouverture maximale des frontières espagnoles voulue par le nouveau gouvernement socialiste madrilène avec l’appui de Paris.

S’il s’agissait de tenir tête, pour des questions de dogmatisme sans-frontiériste, aux populistes italiens et européens, le désastre, une nouvelle fois, est au bout du chemin pour les populations d’Europe.

Nul doute que cette crise, si elle s’installe, deviendra l’objet d’un affrontement au sein du Pays Basque entre les factions marxistes et la population autochtone.

SHARE