Brest : pour l’aïd, des musulmans volent et égorgent un mouton d’un « éco-pâturage » créé par la municipalité bobo-socialiste

0
Loading...

BREIZATAO – NEVEZINTIOU (24/08/2018) Quand l’antiracisme et l’écolo-gauchisme tenant lieu d’idéologie à la municipalité de Brest sont confrontés au retour du réel, cela donne des épisodes particulièrement ironiques.

Ouest-France (source) :

Un mouton égorgé et dépecé a été retrouvé suspendu à un arbre, dans le parc d’Éole, à Brest, mercredi 22 août. En arrivant sur les lieux, les policiers ont fait fuir quatre à cinq personnes.
C’est un spectacle que les promeneurs n’avaient certainement pas envie de découvrir. Ce mercredi 22 août, un mouton a été retrouvé suspendu par les pattes arrière à un arbre, dans le parc d’Éole, à Brest (Finistère). L’animal avait été dépecé et égorgé.
La toison du mouton traînait à quelques mètres de la bête tandis que des abats, qui avaient été retirés, se trouvaient à proximité. Alertés, les policiers se sont rendus sur place. « Ils ont mis en fuite un groupe de quatre ou cinq personnes, indique-t-on au commissariat de police. Visiblement, le barbecue était prêt. Y a-t-il un lien avec l’Aïd ? Sûrement. Mais faut-il encore le prouver. »
Les photos du mouton ont très vite circulé sur les réseaux sociaux. Et elles ont provoqué de vives réactions. Sur la page Facebook Brest Info, une publication montrait les clichés de l’animal mort. Elle a généré plusieurs centaines réactions, avant d’être supprimée par les administrateurs. Elle a été republiée, ce jeudi soir, après une certaine modération, 150 des 400 commentaires étant visibles par les internautes.
« Il y a eu trop de critiques politiques, des insultes et des menaces, confiait l’un des administrateurs dans la matinée. Dès que l’on touche à la religion, cela provoque des réactions. C’est un sujet tabou. »
Le mouton, lui, a été récupéré par le service action sanitaire de la Ville. L’animal est parti à l’équarrissage.

Ce que ne précise par l’article du journal d’état Ouest-France, c’est que le mouton sacrifié par les musulmans n’a pas été amené là par eux. Il fait partie d’une quarantaine de moutons installés là par la mairie écolo-socialiste au titre d’un fumeux « éco-pâturage » en début d’année 2018 (lire ici).

Ainsi donc, la gauche municipale brestoise antiraciste, amatrice d’artifices « écolo-solidaires » et de sans-frontiérisme pro-immigrés, se retrouve face à la réalité ethnique des populations de mentalité primitive qu’elle importe depuis le tiers-monde islamique avec enthousiasme.

Entre les « éco-pâturages » bobos, les gay-prides et les immigrés salafisés provenant de ces démocraties avancées que sont Algérie, Soudan, Afghanistan, nul doute que la majorité socialiste brestoise menée par François Cuillandre n’a pas fini de se livrer à de difficiles exercices de dialectique et de pédagogie vis-à-vis d’une opinion publique de plus en plus sceptique.

Loading...
SHARE

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here