Une journaliste de l’équipe de Jean-Jacques Bourdin finançait les djihadistes pour qu’ils rentrent en France

0
35004

BREIZATAO – NEVEZINTIOU (13/09/2018) La journaliste de la radio française RMC Céline Martelet a été placée en garde à vue pour avoir aider au retour de djihadistes en France. Elle a utilisé sa qualité de journaliste « spécialiste du terrorisme » comme couverture pour entrer en contact avec les activistes musulmans et les aider.

Valeurs Actuelles (source) :

La journaliste est considérée depuis quelques années comme disposant de solides connaissances dans le milieu des femmes ayant rejoint l’Etat islamique. A l’occasion de plusieurs enquêtes pendant lesquelles elle a côtoyé des familles s’apprêtant à quitter la France pour faire le djihad, elle a cherché à connaître les raisons de leur départ, celles de leur retour et, moins évident, à savoir si les femmes qu’elle a rencontrées sont victimes ou responsables de leurs choix. C’est ainsi qu’elle a approché plusieurs personnes, placées sur écoute par les services antiterroristes.
Mise en garde à plusieurs reprises par les services de police français sur les risques qu’elle prenait, la journaliste continuait pourtant d’échanger avec des familles parties combattre dans les rangs de l’Etat islamique. D’après nos informations, c’est en écoutant le contenu de conversations de personnes « dans le haut du spectre », suivies par nos services de renseignements, que la DGSI a découvert les échanges réguliers avec la jeune femme. En lien avec l’entourage de plusieurs djihadistes dont certains sont morts, elle est soupçonnée d’avoir fait preuve « d’un peu trop d’empathie ».
Toujours est-il qu’au cours de leurs investigations, les enquêteurs auraient pu « établir que la journaliste a été impliquée dans au moins un transfert d’argent dans une zone de conflits, argent devant servir à permettre à des familles de terroristes de revenir en France », précise une source judiciaire.  Des faits particulièrement graves s’ils étaient confirmés. « C’est pour cela qu’elle a été placée en garde à vue », poursuit un policier.

L’intéressé intervenait régulièrement chez le journaliste Jean-Jacques Bourdin pour militer en faveur du retour des djihadistes.

Cette porosité entre les cadres socialo-internationalistes de la presse d’état hexagonale et les islamistes sur fond de tiers-mondisme et misérabilisme humanitaire est particulièrement révélateur de l’état général de la société française.

SHARE