Lebranchu, Strauss Kahn, CFDT : la conjuration contre la banque bretonne Arkéa expliquée

0
9052

BREIZATAO – POLITIKEREZH (11/10/2018) Didier Pérez, journaliste situé à Brest, revient dans un article sur la tentative d’agitation menée par la socialiste Marylise Lebranchu pour s’opposer à l’indépendance de la banque bretonne Arkéa. Le spectre de Dominique Strauss Kahn et de la CFDT s’y précise.

Bretagne-Bretons (source) :

Au mois de juillet, on apprenait que l’ancienne ministre avait eu une drôle d’idée : héberger le siège de son association dans les locaux de la Confédération nationale de Crédit Mutuel. Autrement dit chez les adversaires désignés des dirigeants du groupe Arkéa. Il n’y a pas de petites économies,  direz-vous, mais la ficelle était déjà grosse. 

Les liens entre Lebranchu, l’actuel dirigeant du Crédit Mutuel et Dominique Strauss Khan, ancien patron du FMI déchu, sont exposés.

Pour comprendre son engagement, sans doute faut-il faire un lien avec Nicolas Théry, le président de la Confédération nationale du Crédit Mutuel. Successeur de Michel Lucas, le fringant quinquagénaire a connu un parcours sans faute jusqu’à présent. 
Nicolas Théry est un proche de l’ancien patron du Fonds Monétaire International. En 1997, il a rejoint le cabinet de celui qui fut ministre de l’Economie, des Finances et de l’Industrie. En 2002, direction la commission européenne en tant que directeur de cabinet de Pascal Lamy. Lamy ? Un autre proche de DSK, période maîtres du monde, lorsque l’un dirigeait le FMI et l’autre l’Organisation Mondiale du Commerce.
Or, en 2006, l’Aubryiste Marylise Lebranchu a soutenu la candidature de DSK, désigné à l’investiture socialiste pour la présidentielle. 

Enfin, les rapports entre ce réseau socialiste, intégré dans les cercles de la finance internationale, et la CFDT, relais syndical de cette structure, sont détaillés.

Et la CFDT là-dedans ? Simple et basique. Le syndicat, majoritaire chez Arkea, condamne depuis de longs mois le processus initié par Jean Pierre Denis et Ronan Le Moal, s’inquiétant des perspectives, notamment pour l’emploi. Il est dans son rôle. Problème : Théry est un ancien de la maison. Il fut secrétaire confédéral CFDT pour les questions économiques sous Nicole Notat et y a gardé de solides contacts. De là a y voir une certains collusion… C’est exactement ce qu’a pensé une partie des élus CFDT, hostile à la ligne directrice anti-autonomie et persuadée du téléguidage du syndicat depuis l’est de la France. Ils ont donc été « démandatés » par le syndicat en octobre 2017. Ni une, ni deux, ils ont monté un nouveau syndicat, ASISA.

Ces quelques éléments résument assez bien le caractère étranger de la campagne menée par Lebranchu pour le compte de ces cercles financiers hostiles, situés hors de Bretagne.

Rien de nouveau cependant : Lebranchu a toujours été une ennemie déclarée des intérêts bretons. Hostilité seulement tempérée par sa médiocrité insigne qui l’a toujours rendu relativement inoffensive.

SHARE