Racket fiscal : Le gouvernement prélève près de 600 millions d’euros de taxes sur les carburants pour financer ses dépenses générales au lieu de la « transition énergétique »

0
4842

BREIZATAO – NEVEZINTIOU (20/11/2018) L’augmentation des taxes sur le carburant finance-t-elle la soi-disant « transition énergétique » ? La question est posée avec l’annonce d’une par le gouvernement français du prélévement de 577 millions générés par la taxe sur les carburants (TICPE) pour les reverser dans son budget général.

Autrement dit pour financer des dépenses diverses sans rapport avec la « transition énergétique ».

Public Sénat (source) :

C’est un choix budgétaire qui devrait faire bondir les écologistes et énerver davantage le mouvement des gilets jaunes. Dans le projet de loi de finances rectificative (PLFR) pour 2018, examiné aujourd’hui au Sénat, le gouvernement transfère 577 millions d’euros de recettes de la taxe sur les carburants (TICPE), censée financer la transition écologique, pour les affecter au budget général. Pour rappel, le projet de loi de finances rectificative pour 2018 modifie certains crédits budgétaires prévus pour cette année, en fonction des dépenses réelles de 2018.

Ces 577 millions d’euros faisaient partie du compte d’affectation spéciale « Transition énergétique » mais les dépenses de l’Etat dans ce domaine étant plus faibles que prévues en 2018, ces crédits ont été réaffectés au budget général. Dans le débat à l’Assemblée nationale, les députés de gauche et Charles de Courson (Libertés et Territoires) avaient demandé d’allouer cet excédent à la transition écologique. Le gouvernement continue de se défendre en rappelant que les 34 milliards d’euros de recettes de la taxe sur les carburants financent en intégralité le budget du ministère de la Transition écologique et solidaire.

SHARE