Le traître anti-nationaliste Malrieu à la solde de la gauche coloniale française enfin crevé !

0
1626
Loading...

BREIZATAO – POLITIKEREZH (10/01/2019) L’ennemi de la Bretagne nationale, le marxiste Patrick Malrieu, est enfin mort, mettant ainsi un terme à de nombreuses années d’action subversive contre le redressement national breton.

Activiste affilié à la gauche hexagonale la plus engagée dans la destruction du socle biologique breton, Malrieu apportait régulièrement son appui à tous les ennemis de la Bretagne réelle et identitaire sous couvert de socialo-régionalisme.

Cet ennemi du peuple breton promouvait fanatiquement le remplacement de la population bretonne par des masses afro-musulmanes inassimilables, axe cardinal de son action politique dans les rangs franco-républicains.

Unique cible de ses attaques, d’abord en tant que président du Conseil Culturel de Bretagne puis, à partir de 2011, de l’Institut Culturel de Bretagne, les nationalistes bretons. En 2008, ce laquais du pouvoir franco-républicain signait un appel visant à interdire physiquement, y compris par la violence, aux patriotes bretons d’Adsav ! de participer à une manifestation en faveur de la réunification de la Bretagne.

L’ICB, sous la présidence de ce traître, ira même jusqu’à appeler des migrants africains à attaquer dès que possible en justice les nationalistes.

Rémunéré en qualité d’idiot utile par la gauche socialiste française à la tête de l’Institut Culturel de Bretagne – pour en réalité la détruire via une marxisation à marche forcée – Malrieu avait finalement été jeté aux orties par ses maîtres socialistes en 2012.

Aujourd’hui, la nation bretonne est un peu libre, débarrassée de ce chien de traître au service de les ennemis de la nation bretonne : l’Etat Français cosmopolite et sa putain qu’est la gauche hexagonale en Bretagne.

D’ici quelques jours, Malrieu aura sombré dans l’abîme de l’oubli à la plus grande satisfaction des Bretons qui savent.

En revanche, le souvenir des coups de poignards dans le dos donnés à la nation bretonne par cette charogne rouge persistera dans la mémoire des patriotes.

Rappelons enfin à cette occasion que la lutte contre les traîtres est prioritaire sur toutes les autres : il n’y aura jamais de lutte victorieuse contre le régime français tant que des loups déguisés en agneaux seront laissés libres d’agir contre l’identité de la Bretagne nationale.

 

Loading...
SHARE