Quimper : Une poignée de vieilles communistes prend d’assaut le tribunal pour exiger l’impunité pour des migrants clandestins

0
Loading...

BREIZATAO – POLITIKEREZH (04/02/2019) Les militants bretons ne bénéficient pas de la même bienveillance de la part de la magistrature française que la poignée d’activistes communistes qui se déchaînent pour imposer toujours plus de colons afro-musulmans en Bretagne.

Dernier exemple en date : la prise d’assaut du Tribunal de Kemper (Quimper) par quelques retraitées de la fonction publique en faveur de clandestins subsahariens qu’elles essaient d’implanter sur le territoire bretons.

Le Télégramme (source) :

Une cinquantaine de personnes étaient rassemblées, ce mercredi après-midi, devant le palais de justice de Quimper, à l’appel du Temps Partagé. L’association alerte sur la situation des jeunes migrants mineurs et isolés [Ils ne le sont pas, désinformation du journal socialiste Le Télégramme, NDLR]
Treize mineurs sont sortis récemment du dispositif de mise à l’abri, car ils sont considérés majeurs par les autorités. « Il faut savoir qu’un jeune, qui a ses papiers en règle, va se retrouver à la rue en pleine trêve hivernale parce que, d’un seul coup, le procureur décide de lui faire passer des tests osseux, que nous ne considérons pas fiables. C’est intolérable », fulmine Florence Le Balc’h, coprésidente de l’association Le Temps Partagé.Elle considère ces tests osseux d’un autre temps. « C’est une méthode des années 50 qui se base sur des physiques caucasiens », s’agace-t-elle.
Caroline Fehr, l’autre coprésidente de l’association, constate que ces situations sont de plus en plus nombreuses.
À l’issue de l’entretien avec le procureur Lescouarc’h – que nous avons tenté de joindre, en vain -, les deux femmes ont fait un compte rendu, mercredi, sur les marches du palais de justice. « Il nous a rassurées, mais nous n’avons pas obtenu la garantie d’une justice plus rapide car il nous a signalé qu’il manquait de moyens, un poste de juge des enfants n’ayant pas été remplacé », rapporte Florence Le Balc’h.
« Concernant la restitution des papiers, il nous a dit que, dès que nous rencontrons une difficulté, nous devons lui transmettre la liste des jeunes et il donnera l’ordre au commissariat de les restituer », complète-t-elle.
Les militantes associatives lui ont aussi demandé de bien vérifier les évaluations avant d’ordonner des tests osseux. « Il est en train d’essayer de mettre en place une procédure plus transparente pour que nous sachions quand le juge des enfants sera saisi », ajoute Caroline Fehr.

La magistrature rouge répond, comme on voit, avec diligence aux cris d’orfraies de quelques vieilles peaux marxistes ménopausées.

Quand il s’agit d’organiser la submersion de la Bretagne par les masses hébétées du tiers-monde afro-musulman, les portes s’ouvrent comme par magie.

Loading...
SHARE

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here