Loading...

BREIZATAO – NEVEZINTIOU (13/05/2019) Le leader nationaliste italien Matteo Salvini continue d’intensifier la lutte contre le remplacement de population orchestré par l’Union Européenne et la finance.

Info Migrants (source) :

Le ministre italien de l’Intérieur souhaite, à travers un décret-loi, faire payer une amende aux navires humanitaires qui débarquent en Italie. L’amende serait calculée en fonction du nombre de migrants à bord : entre 3 500 euros et 5 500 euros par personne secourue.
À deux semaines des élections européennes, le ministre italien de l’Intérieur s’adonne à son sujet favori : les déclarations choc sur les migrants. Après avoir interdit l’an dernier l’accès aux ports italiens pour les navires humanitaires et tenté de les immobiliser en les accusant de collusion avec les passeurs, Matteo Salvini veut désormais les faire payer.
En fin d‘après-midi vendredi 10 mai, le chef du parti d’extrême-droite a présenté un projet de décret-loi qui prévoit de faire payer une amende de 3 500 à 5 500 euros par migrant arrivé en Italie aux navires humanitaires. La raison : les attaquer au porte-monnaie pour n’avoir pas respecté les consignes des garde-côtes compétents dans la zone où il serait intervenu. En clair, si les navires humanitaires ne respectent pas les ordres des garde-côtes libyens, ils devront s’acquitter d’une amende.

Il ne s’agit bien pas de « sauvetages » mais de transferts de migrants clandestins depuis la Libye jusqu’en Italie.

L’essentiel des navires pseudo « humanitaires », financés par de grands groupes multinationaux, interviennent à seulement quelques kilomètres des côtes libyennes pour ensuite débarquer leur cargaison à des centaines de kilomètres au nord, en Italie.

Loading...
SHARE

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here