Loading...

BREIZATAO – NEVEZINTIOU (09/07/2019) L’homme a été condamné à quinze mois de prison, lundi 8 juillet, par le tribunal correctionnel. Le cambriolage s’est produit, jeudi soir, à Plérin, près de Saint-Brieuc (Côtes-d’Armor). Le voleur a frappé la sœur de l’enfant avec un pistolet à impulsion électrique.

« Qu’un enfant de 10 ans ne puisse pas aller se mettre en pyjama seul dans sa chambre, sans tomber sur un cambrioleur qui lui vole sa tirelire de 30 €… Comment peut-on en arriver là ? » Le procureur Antoine Loussot, s’est fâché tout rouge, lundi 8 juillet, lors de l’audience des comparutions immédiates, à Saint-Brieuc (Côtes-d’Armor). Face à lui, Mohamed Ainine, un jeune homme de 22 ans.

Jeudi 4 juillet, vers 22 h 45, le prévenu s’est introduit dans une maison, pourtant sécurisée et entourée de murs, en bord de mer à Plérin. Dans une chambre au rez-de-chaussée, il s’est retrouvé nez à nez avec un enfant de 10 ans, qui descendait enfiler son pyjama. Le garçon a donné l’alerte à son papa et à sa grande sœur âgée de 18 ans. « Il y a quelqu’un en bas. »

Le père et l’aînée sont parvenus à prendre en photo le cambrioleur qui prenait la fuite. Et à le suivre jusqu’à une Citroën Saxo qui l’attendait sur un parking à proximité. Le ton est monté quand la sœur a tenté de prendre en photo la plaque d’immatriculation. Le voleur lui a demandé de ne pas appeler la police

Mohamed Ainine a sorti un pistolet à impulsion électrique. Il a frappé la jeune fille avec, au niveau de la tête. Heureusement sans déclencher la décharge. Le cambrioleur a lâché son butin au pied de la voiture avant de grimper dedans. La Saxo a pris la fuite à vive allure avant l’arrivée de la police, en direction du Légué. Avec un autre homme et une femme à l’intérieur.

Le jeune homme de 22 ans a été rapidement identifié. Il a fait tomber son téléphone portable avant de monter dans la voiture. Il a été interpellé le lendemain soir, à proximité de la voiture, dans une rue de Saint-Brieuc. Ses complices n’ont pas été retrouvés.

« C’est pas moi qui était dans la maison », dit Mohamed Ainine devant ses juges. Pourtant, le père et la sœur du garçon de 10 ans l’ont formellement reconnu sur une planche photo. Sur les photos prises par la jeune femme, on distingue les mêmes chaussures et le même t-shirt.

S’il nie le cambriolage, le prévenu briochin reconnaît que ce quartier en bord de mer lui est familier. « C’est un bel endroit où l’on se pose souvent avec mes amis pour boire un coup et discuter. Mais j’ai un enfant de 11 mois, jamais de ma vie j’irais faire quelque chose de pareil. »

Pour le procureur, il y a suffisamment d’éléments pour le condamner. Il dénonce l’attitude du jeune homme qui « n’a aucune morale » et qui a « violé l’intimité » des victimes. Il salue par ailleurs le « courage » des victimes.

Mohamed Ainine, qui n’avait été condamné que pour des délits mineurs liés à la consommation de cannabis, écope de deux ans de prison dont 15 mois ferme. Depuis dimanche, il dort à la maison d’arrêt de Saint-Brieuc.

(Source : Ouest-France)

Loading...
SHARE

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here