Loading...

BREIZATAO – ISTOR (09/08/2019) Le 9 août 1971, l’internement sans procès est introduit par le gouvernement britannique en Irlande du Nord. Cette politique est mise en œuvre par l’armée britannique à 4 heures du matin, ce matin d’été. L’armée britannique dirige la campagne contre la communauté irlandaise catholique dans le but déclaré de « choquer et étourdir la population civile ».

Entre le 9 et le 11 août 1971, plus de 600 soldats britanniques entrent dans la zone de Ballymurphy à l’ouest de Belfast, attaquant des maisons et rassemblant les hommes. Nombre d’entre eux, jeunes et vieux, sont battus voire abattus alors qu’ils sont traînés hors de chez eux, sans raison. Au cours de cette période de 3 jours, 11 personnes sont sauvagement assassinées.

Les 11 civils désarmés ont été tués par le Parachute Regiment de l’armée britannique. L’une des victimes était un curé de paroisse bien connu et une autre était une mère de 45 ans, mère de huit enfants. Aucune enquête n’a été menée et aucun membre de l’armée britannique n’a été tenu responsable.

Parachutiste britannique, Irlande du Nord

On croit que certains des soldats impliqués dans Ballymurphy sont allés à Derry quelques mois plus tard où des événements similaires produisirent. Si les personnes impliquées dans Ballymurphy avaient été tenues responsables, les événements du Bloody Sunday n’auraient peut-être pas eu lieu.

Les terribles événements qui ont eu lieu à Ballymurphy en 1971 sont restés trop longtemps dans l’ombre. Les familles des personnes assassinées ont gardé à l’esprit la façon dont 11 innocents ont trouvé la mort il y a 48 ans, sur une période de trois jours.

L’affaire Ballymurphy est l’une des quelque 50 enquêtes historiques liées à un conflit qui sont toujours bloquées dans le système colonial de l’Irlande du Nord en raison d’une impasse politique sur leur financement.

Six civils ont été abattus le 9 août :

Francis Quinn (19 ans), abattu par un tireur d’élite (qui avait pris position sur la base militaire voisine) alors qu’il se rendait au secours d’un blessé.

Hugh Mullan (38 ans), prêtre catholique, abattu par un tireur d’élite en allant au secours d’un blessé.

Joan Connolly (45 ans), abattue alors qu’elle se tenait en face de la base militaire.

Daniel Teggart, 44 ans, a été abattu quatorze fois. La plupart des balles auraient pénétré dans son dos alors qu’il était étendu au sol, blessé.

Noel Phillips (20 ans), abattu alors qu’il se tenait face à la base militaire.

Joseph Murphy (41 ans), abattu alors qu’il se tenait face à la base militaire.

Un civil a été abattu le 10 août, et quatre autres ont été abattus le 11 août :

Edward Doherty (28 ans), abattu alors qu’il marchait sur Whiterock Road.

John Laverty (20 ans) et Joseph Corr (43 ans) ont été abattus en des points différents au sommet de la Whiterock Road. Laverty a reçu deux balles, une dans le dos et l’autre à l’arrière de la jambe. Corr a été abattu à plusieurs reprises et a succombé à ses blessures le 27 août.

John McKerr (49 ans), abattu par des inconnus alors qu’il se tenait devant l’église catholique romaine, est mort de ses blessures le 20 août.

Paddy McCarthy (44 ans) a eu une confrontation avec un groupe de soldats. L’un d’eux lui a mis une arme vide dans la bouche et a appuyé sur la détente. McCarthy a souffert d’une crise cardiaque et est décédé peu de temps après.

Suivre Breiz Atao sur VK en cliquant ici

Loading...
SHARE

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here