Loading...

BREIZATAO – NEVEZINTIOU (13/08/2019) Un homme âgé de 26 ans a été interpellé lundi à Bordeaux (Gironde) dans le cadre de l’enquête sur le viol présumé d’une femme par ce livreur Uber Eats . Les enquêteurs du deuxième district de la police judiciaire de Paris le suspectent d’avoir, dans la nuit du 5 ou 6 août, violé une jeune étudiante de 22 ans dans son appartement de la capitale.

Il est 3h05, rue Custine (Paris XVIIIe) lorsque la victime rentre de soirée. Prise d’une fringale, elle commande de la nourriture via cette application téléphonique. Le livreur monte au sixième étage de cet immeuble de pierre blanche avant de sonner à la porte. La jeune femme lui ouvre. Elle est groggy, à moitié endormie après avoir absorbé un somnifère. L’agresseur se rend compte de l’état de faiblesse de la jeune femme. Il la repousse, entre dans l’appartement et la viole avant de prendre la fuite.

L’étudiante prévient la police. Les forces de l’ordre se rendent sur les lieux. Les fonctionnaires découvrent que le violeur présumé a laissé un gant sur place dans sa précipitation. La jeune femme se rend aux urgences médico-légales. Un prélèvement permet de retrouver une empreinte génétique du violeur.

Les enquêteurs de la police judiciaire identifient le livreur et violeur présumé, un Bangladais en situation irrégulière sur le territoire français, en contactant son employeur. « Il avait montré à son entourage la photo de la victime comme un trophée, précise une source proche de l’affaire. Mais ses proches, outrés par ce crime, ont fourni toute l’aide nécessaire à la police pour le retrouver, alors qu’il avait pris la poudre d’escampette. » L’entreprise Uber avait elle assuré que, « engagée sur la cause des violences sexuelles et sexistes », elle avait fourni « toutes les informations » possibles pour faire avancer l’enquête.

Localisé à la gare routière de Bordeaux, il voulait prendre un bus pour l’Espagne et ainsi échapper à la justice. Il a été placé en garde à vue dans les locaux de la police. Pour l’heure, les auditions sont toujours en cours. Le livreur devrait être déféré au palais de justice de Paris ce mardi soir ou demain pour y être mis en examen pour viol.

(Source : Le Parisien)

Suivre Breiz Atao sur VK en cliquant ici

Loading...
SHARE

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here