BREIZATAO – ETREBROADEL (06/11/2019) Connu comme appartenant aux ultras du jacobinisme républicain en France, Manuel Valls a une posture très différente en Espagne. Hélas, l’ex-premier ministre socialiste reconverti dans le monarchisme dur est ignoré du principal intéressé : le roi d’Espagne.

Equinox Magazine (source) :

Hier le roi d’Espagne est venu à Barcelone pour remettre les prix de la Fundació Princesa, une institution officiellement dirigée par la fille de l’actuel souverain Felipe VI, Eléonore. La cérémonie s’est déroulée dans un climat de haute tension avec une manifestation indépendantiste devant le Palais des Congrès de Barcelone où l’événement avait lieu. En plein conflit entre le gouvernement indépendantiste catalan et l’État espagnol, le président catalan Quim Torra et son gouvernement ont boycotté la cérémonie en pointant absents. A 6 jours des élections législatives espagnoles, la maire Ada Colau ne s’est pas non plus affichée au côté du souverain d’Espagne.
Sur le réseau social Twitter, le journaliste Lluis Basset, fervent défenseur de l’unité de l’Espagne, a dénoncé l’absence des représentants politiques catalans à la cérémonie alors que certains sont descendus dans la rue pour protester contre la visite royale. Manuel Valls, toujours sur Twitter, a attrapé la balle au vol pour déplorer le fait que “beaucoup d’entre nous qui ont des responsabilités politiques ou publiques [et qui sont] constitutionnalistes n’ont pas été invités [par le roi]

Qui aurait cru qu’il suffisait de franchir les Pyrénées pour passer du millénarisme républicain à la Terreur Blanche ?