Loading...

BREIZATAO – ETREBROADEL (14/01/2020) Selon de nouvelles recherches, presque tout le monde au Pays de Galles sera capable de parler gallois dans les 300 prochaines années.

Les scientifiques de Nouvelle-Zélande ont étudié la langue et disent qu’il n’y a pas de danger qu’elle s’éteigne.

L’étude, publiée dans The Royal Society, prévoit également que 74 % de la population parlera couramment le gallois d’ici l’an 2300.

En 2018, une enquête a suggéré que le nombre de personnes capables de parler la langue était en hausse, avec 874 700 personnes disant pouvoir parler le gallois, contre 726 600 personnes en 2008.

Mais comme certains jeunes déménagent pour trouver du travail et que de nouveaux lotissements attirent des personnes qui ne parlent pas la langue, on craint que les communautés galloises traditionnelles ne soient menacées.

Des chercheurs de l’Université de Canterbury ont étudié l’avenir des langues en danger et ont constaté que la langue galloise allait prospérer au cours des 300 prochaines années.

Mais ils ont conclu que l’avenir de cette langue resterait  » fragile  » pendant les 50 à 100 prochaines années.

Pour obtenir leurs prévisions, ils ont divisé la population en catégories de base, indépendante et compétente dans les ménages, afin de déterminer si la langue survivrait.

Mais en appliquant leur modèle au maori, la langue indigène de la Nouvelle-Zélande, les scientifiques ont constaté qu’il n’y avait pas assez de locuteurs compétents pour la sauver.

(Source : BBC Wales)

Loading...