Loading...

BREIZATAO – POLITIKEREZH (11/02/2020) Le député de Rennes-Nord affilié au Parti Socialiste François André est mort. Cadre déterminé du remplacement de population dans le Bro Roazhon, il s’assurait que des montants colossaux d’argent prélevé sur les travailleurs soient réorientés vers sa clientèle électorale afro-musulmane de Villejean.

Le Télégramme (source) :

Il avait fait le choix de rendre public son cancer du poumon. La maladie a fini par l’emporter. Le député François André est décédé dans la nuit de lundi à mardi, à l’âge de 52 ans.
Né à Pontivy, il était élu dans la 3e circonscription d’Ille-et-Vilaine (Rennes Nord-Ouest)sous l’étiquette du Parti socialiste en 2012, puis réélu en 2017, toujours sous les couleurs du PS mais apparenté La République en Marche (LREM), après avoir apporté son soutien à Emmanuel Macron durant la présidentielle. Une particularité qu’il partageait avec l’ex-Premier ministre socialiste Manuel Valls.
Par le passé, François André fut aussi adjoint au maire de Rennes Edmond Hervé, en charge des Sports, puis des Finances, sous Daniel Delaveau. «François était un enfant de Villejean, ce quartier dans lequel il a grandi, vivait et dont il avait été l’élu. Avec Edmond Hervé, il aura porté l’ambitieux programme de rénovation urbaine de la Dalle Kennedy, dans la foulée de l’arrivée du métro», rappelle la maire de Rennes Nathalie Appéré. «Jusqu’au dernier jour, nous avons beaucoup parlé de Villejean, ce quartier qui restera à jamais le sien. Aujourd’hui, notre ville perd l’une de ses figures les plus engagées, exemplaires et attachantes. J’ai l’immense tristesse de perdre un ami proche», confie l’élue.

La « dalle Kennedy » est connue pour être un véritable coupe-gorge ethnique (lire ici). Régulièrement le théâtre d’émeutes raciales, les fusillades entre gangs afro-musulmans pour le contrôle du marché de la drogue y sont récurrentes (lire ici). Encore ce week-end, de violents échanges de tirs ont eu lieu près de cette « dalle » (lire ici).

Importer le tiers-monde, se faire élire dans une colonie de peuplement afro-islamique gangrenée par la criminalité allogène avant de ponctionner l’argent des travailleurs bretons pour calmer la masse étrangère : voilà l’héritage de ce cadre du Parti Socialiste. Une politique identique dans toutes les villes bretonnes tombées entre les mains du PS.

La mort de cet ennemi du peuple breton est accueillie avec soulagement par la population bretonne victime de l’agressive politique de remplacement racial mis-en-place par la gauche socialiste et ses pseudopodes locaux.

Loading...