Loading...

BREIZATAO – ETREBROADEL (26/03/2020) La dépression mondiale commence. La hausse du chômage la plus spectaculaire de l’histoire américaine a été annoncée ce jour avec plus de 3,3 millions de chômeurs en une semaine. Du jamais vu.

France 24 (source) :

Les inscriptions hebdomadaires au chômage ont explosé aux États-Unis la semaine dernière, pour atteindre un record absolu : à plus de 3 millions. Les mesures adoptées pour contenir la pandémie de coronavirus ayant brusquement mis à l’arrêt l’activité du pays et déclenché une vague de licenciements sans précédent.
La pandémie de nouveau coronavirus a fait exploser les demandes hebdomadaires d’allocations chômage aux États-Unis, avec plus de 3 millions de personnes supplémentaires ayant demandé à en bénéficier la semaine passée, un record historique, a indiqué jeudi 26 mars le département du Travail.
Ce sont 3,3 millions de personnes qui ont fait une première demande d’allocations chômage au cours de la semaine du 15 au 21 mars, soit 3 millions de plus que la semaine précédente, qui avait enregistré 282 000 nouvelles demandes. Il s’agit d’un niveau jamais vu aux États-Unis, le précédent record datant d’octobre 1982 avec 695 000 nouvelles demandes.
Les économistes attendaient en moyenne 1 million d’inscriptions au chômage avec des prévisions allant de 250 000 jusqu’à 4 millions.

Fait qui surprendra le lecteur : cette annonce a été accueillie par une spectaculaire montée de la bourse américaine.

La réponse est simple : la Banque Fédérale des Etats-Unis a pris de contrôle du secteur privé américain en lançant le rachat global des entreprises avec de l’impression monétaire illimitée. Cette « nationalisation » abolit la notion même de propriété privée.

Les prix sont donc désormais fixés par la Banque Fédérale et non plus par les vendeurs et les acheteurs privés.

L’économie réelle mondiale peut donc s’effondrer, la finance va au contraire aller vers des plus hauts historiques grâce au contrôle autoritaire du marché.

Loading...