Loading...

BREIZATAO – ISTOR BREIZH (03/07/2020) Riwal, guerrier et prince breton, est le fondateur du royaume de la Domnonée armoricaine au 6ème siècle, probable extension coloniale de la Domnonée de Grande-Bretagne, fief d’Arthur qui naît à Tintagel (lire ici).

La Chronicon brittanicum (couchée sur papier au xve siècle) indique pour l’année 511 ou 513 selon les versions, que sous le règne des fils du roi Clovis arrivent en Armorique des Bretons venant de la Bretagne d’outre mer (transmarini Britones in minorem Britanniam). Leur chef ou dux est un nommé Riwal (latin Riwalus). La vie de Winnoc rédigée au 9ème siècle à partir de sources des 6e et 7e siècles précise que ce Riwalus Britanniae Dux est le fils d’un certain Deroch.

Dux Bellorum

La Chronique de Saint-Brieuc précise que les chefs des Bretons séjournant dans les îles étaient Urbien, Donot et Riwall Meurmarzhou, frères germains, fils de Deroch fils de Gwithol fils d’Urbien fils de Catou fils de Gerenton. Cette généalogie recoupe assez correctement celles des rois de Domnonée insulaire (Dunmonia), contenues dans « l’Ach Morgan ab Owain » du MS 20 du Jesus College antérieur à 1200 av JC et du « Bonedd Y Saint » (12e siècle) étudiées notamment par Rachel Bromwich qui comprennent un Cado fils de Geraint fils d’Erbin/Urbien, et il semble qu’il y ait là une confusion entre les lignées.

La liste de souverains du cartulaire de Landévennec recopiée aux 9e et 11e siècles commence avec deux noms: Rivelen Mor Marthou (Grand chevalier) et Rivelen Meurmazhou; il semble qu’il s’agisse en fait du même personnage, dédoublé, que celui évoqué dans la chronique de Saint-Brieuc, le premier prince de Domnonée: Riwal Meur Marzhou, c’est-à-dire « aux grandes merveilles ».

Bernard Merdrignac souligne que dans les différentes vies, Rivalus est alternativement présenté comme « Domnonicae partis ducem » (Vie de Guénolé, 9e siècle) , « roi de Cornouaille » pour la Vie de Guénaël (11e siècle) ou comme le « fondateur d’un royaume double en Grande-Bretagne et en Armorique » (Vie de Lunaire 9e – 10e siècles).

A la fin du 6ème siècle, la Domnonée grande-bretonne résiste toujours à l’invasion anglo-saxonne

L’Armorique colonisée par les Bretons devient partie intégrante de la Domnonée

Riwal une fois arrivé en Bretagne négocie un accord de bon voisinage avec les Francs pour exercer en paix son autorité sur la future Domnonée. Le traité est selon la Vie de Winnoc de « l’année 513 à l’époque du roi Clotaire » mais Léon Fleuriot estime qu’il doit avoir été conclu avec le frère de Clotaire, Childebert Ier, roi de Paris, qui contrôlait la Neustrie dont la politique d’alliance avec les Bretons, ses voisins, semble plus suivie.

Riwal doit d’abord marcher contre les barbares qui s’y trouvaient depuis 509, des Goths et des Frisons conduit par leur roi Corsold. Après les avoir exterminés, il répartit ensuite les domaines vacants entre ses compagnons et bâtit des églises. Selon Arthur de la Borderie, il serait mort vers 520.

Contrairement à la thèse classique d’Arthur de La Borderie de bretons insulaires fuyant devant l’avancée des Anglo-Saxons, Léon Fleuriot estime que l’arrivée de cette nouvelle vague d’émigration bretonne à partir de 500 parait être une des conséquences d’un traité conclu vers 497 entre Clovis et les populations gallo-romaines d’Armorique. De ce fait, l’installation de Riwal qui, après avoir « pris l’avis de ses compagnons des deux sexes, pris avec lui un feu de braises et un coq… », arrive en petite-Bretagne et se fait reconnaître comme « ri » (roi) des Bretons, à tout l’aspect d’une émigration ou d’une colonisation organisée et planifiée avec l’appui du roi des Francs, Childebert Ier, dont l’influence s’étend ainsi jusqu’en Grande-Bretagne face aux anglo-saxons qui attaquent Bretons et Francs.

Chevalier breton, 6ème siècle

Riwal, intégré dans le « panthéon » des saints bretons, est ainsi le fondateur de la dynastie armoricaine de Domnonée de la nation bretonne.

Suivre Breiz Atao sur VK

Loading...