Loading...

BREIZATAO – POLITIKEREZH (15/07/2020) Un commando qui se réclame du Front de Libération Nationale Corse (FLNC) a débarqué en plein milieu de l’après-midi, mardi 14 juillet au couvent Saint-Antoine de Casabianca, à 50 km au sud de Bastia. Armés, cagoulés et vêtus de noir, quatre hommes ont interrompu une réunion-débat autour de la réactivation de la « Cunsulta populara naziunale », instance destinée à incarner une alternative aux institutions françaises.

L’un des quatre hommes a commencé à lire un texte en langue corse, avant de revendiquer des tirs commis contre la gendarmerie de Montesoro, dans la nuit de lundi à mardi à Bastia. Le gouvernement français a annoncé des mesures répressives contre les activistes impliqués.

Le commando a rendu hommage « aux combattants qui se sont battus depuis deux siècles pour défendre la nation » et demandé au gouvernement français « de mettre en œuvre un vrai processus de reconnaissance du peuple corse et de décolonisation ».

 

Loading...