Loading...

BREIZATAO – NEVEZINTIOU (25/07/2020) C’est une étrange affaire que devait éclaircir le tribunal correctionnel de Brest, ce vendredi 24 juillet. Celle d’un Tunisien de 45 ans, soupçonné de violence et d’agression sexuelle sur sa conjointe en 2018, au Relecq-Kerhuon. Sauf que, depuis, il est retourné vivre avec elle. « Je l’aime et elle m’aime », a clamé le prévenu devant les juges. Le problème, c’est ce contrôle judiciaire, prononcé en juin dernier, qu’il n’a pas respecté. Il a été placé en détention provisoire le 22 juillet. Son expertise psychiatrique n’a révélé aucun trouble majeur de sa personnalité. Il doit toutefois rester en prison le temps qu’une investigation approfondie soit menée sur ces mêmes faits et qu’il soit à nouveau présenté à un juge d’instruction.

(Source : Le Télégramme)

Loading...