Loading...

BREIZATAO – POLITIKEREZH (28/08/2020) La presse d’état française, déjà bénéficiaire de transferts colossaux de la part de l’Etat à près de 2 milliards d’euros par an (lire ici), va bénéficier d’une aide supplémentaire de près d’un demi-milliard d’euros supplémentaires. Le prix d’une docilité à toute épreuve de la part de la caste journalistique hexagonale.

Ouest-France (source) :

Très affaiblie par la crise sanitaire, la presse écrite va bénéficier d’aides d’un total de 483 millions d’euros sur deux ans, a indiqué l’Élysée, dont une partie a déjà été votée.
Ces aides ont été présentées à l’issue d’une réunion entre Emmanuel Macron et une dizaine de dirigeants des quotidiens nationaux et régionaux, reçus jeudi soir à l’Élysée, en présence des ministres Bruno Le Maire (Économie) et Roselyne Bachelot (Culture).
Le chef de l’État s’était engagé l’an dernier à aider le secteur à surmonter les défis de la transition numérique mais l’épidémie et son impact sur les recettes publicitaires, la distribution des numéros et les ventes en kiosque ont encore aggravé la situation.
Cet argent prélevé arbitrairement sur les contribuables pour soutenir le système médiatique permet à l’Etat de le contrôler très étroitement au plan politique. Mais il permet aussi de soutenir les oligarques qui en sont nominalement propriétaires et proches du pouvoir.

Aude Lancelin, responsable du média indépendant « Libre QG », résume la situation de monopole organisé qui structure les médias hexagonaux :

Aucun risque de voir la presse menacer le pouvoir.

Loading...