Loading...

BREIZATAO – POLITIKEREZH (30/09/2020) Les violences policières contre les manifestants en France ont largement été médiatisées, mais «l’acharnement judiciaire» dont ils ont ensuite fait l’objet, beaucoup moins.

Dans un rapport accablant, publié ce 29 septembre, l’organisation non gouvernementale (ONG) Amnesty International dénonce un système destiné à «réprimer» des personnes qui, souvent, n’ont pas commis d’infractions. Amnesty International affirme qu’en 2018 et 2019 plus de 40 000 personnes ont été condamnées pour divers infractions et délits «sur la base de lois vagues», fréquemment «utilisées pour restreindre illégalement les droits à la liberté de réunion pacifique et à la liberté d’expression».

Selon Amnesty, la répression des manifestants s’est accrue avec l’adoption de nouvelles lois, notamment celle d’avril 2019 pénalisant des comportements qui ne constituaient pas auparavant un délit, comme se couvrir le visage.

(Source : Russia Today)

Loading...