Loading...

BREIZATAO – ETREBROADEL (05/10/2020) La Nouvelle-Calédonie (Kanaky) procédait à son deuxième vote d’autodétermination sur les trois prévus par les accords franco-calédoniens de Nouméa. Si le « non » à l’indépendance l’a emporté une seconde fois après le premier référendum de 2018, l’écart s’est nettement resserré.

Au total le « non » a obtenu 53,26% des suffrages (contre 56,67% en 2018) et le « oui » a récolté 46,74% des voix (en progression de plus de trois points). La hausse de la participation a d’abord profité aux indépendantistes, passant de 79% à 86%. Avec 46,7% (contre 43,33% en 2018), le « oui » à l’indépendance gagne plus de 11 000 voix par rapport à 2018.

Le prochain référendum devant se dérouler en 2022 sera décisif et pourrait voir les indépendantistes mobiliser les quelques milliers d’électeurs nécessaires à la libération de la Nouvelle-Calédonie.

Les nationalistes bretons accueillent cette progression indépendantiste avec satisfaction, constants dans leur soutien à toutes les forces engagées pour le démantèlement de l’empire colonial français et son idéologie cosmopolite d’état fondée sur la destruction des peuples qui sont tombés sous son joug au fil des siècles. L’anomalie coloniale que représentent les DOM TOM sous contrôle de Paris doit être soldée définitivement et la Calédonie est en mesure d’enclencher ce processus final.

 

Loading...