Loading...

BREIZATAO – PENNADSTUR (05/10/2020) Depuis deux semaines, l’Arménie est la cible d’une agression militaire conjointe de la Turquie islamiste, de l’Azerbaïdjan turcophone et, dans le rôle de fournisseur d’armes, d’Israël.

Première nation convertie au christianisme, l’Arménie a été la victime d’un effroyable génocide perpétré par les nationalistes turcs en 1915. Aujourd’hui, le leader turc Erdogan, architecte de la résurgence de l’impérialisme ottoman et soutien indéfectible du djihadisme international, nie activement cette politique d’extermination de masse perpétrée par l’empire turc tout en fomentant une deuxième campagne de nettoyage ethnique à grande échelle contre les Arméniens.

Le président turc arme les djihadistes pour aider l’Azerbaïdjan islamo-turc à s’emparer du Haut-Karabakh, un territoire peuplé de centaines de milliers d’Arméniens de confession chrétienne. L’objectif est clair : l’élimination de la population arménienne dans cette région. Soit par l’expulsion de masse, soit par l’assassinat de masse.

Le peuple breton est traditionnellement sensible à la question de l’indépendance des nations opprimées et, comme chacun sait, les Arméniens ont toujours fait preuve de sympathie à l’égard des Bretons dans leur lutte pour leur libération nationale, notamment face à la répression de l’Etat Français contre les populations brittophones.

L’Arménie affronte la barbarie qui nous guette sur notre terre bretonne. Cette agression appelle un soutien unanime de la nation bretonne face à un état impérialiste sanguinaire dont la sauvagerie est désormais manifeste aux yeux de tous. Que ce soit pas la terrible répression des opposants en Turquie, notamment kurdes, ou par les guerres d’agression et les menaces que profère continuellement la clique d’Erdogan contre ses voisins.

L’impérialisme grand-turc doit être combattu. Aujourd’hui, c’est la nation arménienne qui est en première ligne contre la menace turque.

Loading...